A 5 jours du procès du 18 juin - Gbagbo en liberté provisoire en Ouganda

Publié le par thruthway

http://www.abidjan.net/elections/presidentielle/2010/gbagbo/images/Le_president_laurent_gbagbo.jpg

 

 

 

Laurent Gbagbo, sorti de prison et envoyé en exil en Ouganda. Cette éventualité semble de plus en plus inscrite en bonne place dans les schémas de règlement du dossier du président ivoirien, écroué à la prison de Scheveningen, à La Haye, en violation des procédures en la matière.

 

Selon le site slateafrique.com, le président Laurent Gbagbo pourrait être libéré, puis exilé en Ouganda, à l’issue de son procès. Il s’agirait d’une libération provisoire et conditionnelle, qui pourrait intervenir à la suite de l’audience de confirmation ou de non-confirmation des charges retenues contre lui. Qui, notons-le, est poursuivi par la Cour pénale internationale (CPI) comme « co-auteur indirect » pour crimes contre l’humanité, sachant que les auteurs directs ne sont nullement inquiétés.

 

« Seulement deux pays africains ont proposé de l’accueillir, selon nos sources, et la plus forte probabilité serait que Laurent Gbagbo soit hébergé par l’Ouganda. Le scénario d’une mise en liberté provisoire fait depuis plusieurs semaines l’objet de négociations entre le bureau du procureur Luis Moreno-Ocampo et des responsables onusiens et africains », indique slateafrique.com, citant le bimensuel d’informations confidentielles La Lettre du Continent.

 

Ce serait donc le pays de Yoweri Museveni qui pourrait accueillir le plus célèbre prisonnier de La Haye. Le président ougandais, faut-il le rappeler, s’était montré hostile à l’intervention militaire pour résoudre la crise ivoirienne post-électorale. Plus d’un an après la fin de cette crise, l’homme fort de Kampala serait prêt à accueillir le président ivoirien.

 

Il faut rappeler que Laurent Gbagbo est écroué à la prison de la CPI depuis six mois et demi, en attente de l'audience des confirmations ou non-confirmations des charges retenues contre lui, qui se tiendra du 18 au 22 juin 2012. 

Publié dans Actualité judiciaire

Commenter cet article