Abidjan- Abobo : Violents affrontements depuis ce matin entre hommes armés pro-Ouattara.

Publié le par thruthway

http://regardscroises.ivoire-blog.com/media/02/00/2040151935.jpg

 

 

 

Abidjan Abobo : Violents affrontements depuis ce matin entre hommes armés pro-Ouattara.

Depuis ce matin de violents affrontements opposent des militaires Pro-Ouattara à des miliciens Pro-Ouattara dans la commune d'Abobo à Abidjan. Tout serait parti d'une opération de déguerpissement de la chaussée lancée par le gouvernement Ouattara. Les syndicats des transporteurs composés pour la plupart de partisans de Ouattara n'auraient pas apprécié, ni les conditions ni les méthodes de ce déguerpissement, et l'auraient signifié la semaine passée à Mme Ouletto en charge du ministère de la salubrité. L'on se souvient en effet que la semaine dernière, des tracts avaient circulé menaçant le gouvernement Ouattara de représailles s'il s’entêtait à vouloir chasser les transporteurs de la gare d'Abobo.



Faisant fi de ces menaces, ce matin les engins du ministère de la salubrité se sont présentés au niveau du rond point d'Abobo où ils ont été accueillis par des tirs nourris de kalachnikov. Mis au courant de la situation le gouvernement Ouattara auraient envoyé ses militaires, et là les affrontements se sont intensifiés avec l'utilisation d'armes lourdes de parts et d'autres. Dans l'après midi les affrontements se poursuivaient et la situation demeurait assez confuse.



L'on se souvient que c'est à partir d'Abobo que l'insurrection armée et soutenue par la France contre le président Gbagbo avait débuté. Des centaines de mercenaires ouest africains avaient en effet été déversés dans ce quartier difficile d'Abidjan et c'est de là qu'en utilisant des techniques de guérilla urbaine, en assassinant des militaires et gendarmes que ces mercenaires avaient initié la guerre post électorale à Abidjan. Depuis le 11 avril 2011, ces mercenaires qui n'avaient jamais été désarmés faisaient la loi à Abobo, grâce au racket et à la vente de drogue. Aujourd'hui, grâce aux armes à eux fournis par Ouattara et ses soutiens étrangers, ces mercenaires ont décidé de s'en prendre à leurs ex- patrons accusés de menacer leurs intérêts.



ACC-Côte d'Ivoire

Publié dans Sécurité intérieure

Commenter cet article

KONE MAIMOUNA 15/10/2012 19:10


 


Mille jours pour le voleur et un seul jour pour le propriétaire. Ce n'est que le début du commencement. Qui tue par l'épée, meurt par l'épée. L'autre nom de Dieu, c'est le temps. ouletto et
dramane n'ont rien vu encore.