Abidjan/ Incarcérés depuis plusieurs mois : Des militaires et civils oubliés à la Maca. Voici leur liste :

Publié le par thruthway

http://www.robindesbois.org/dossiers/probo_koala/maca.jpg

 

 

La Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (Maca), cette dévoreuse de vies, est en train de tuer à petit feu des Ivoiriens, militaires et civils. Leur point commun, Laurent Gbagbo. Soupçonnés pour certains d’être des pro-Gbagbo et condamnés pour d’autres parce qu’étant des partisans de Gbagbo (pour les civils), des militaires et civils, plus d’une trentaine croupissent dans l’indifférence totale de la justice ivoirienne dans les geôles du pouvoir. En dehors des célèbres détenus politiques comme Hermann Aboa, le Contre-Amiral Vagba Faussignaux et bien d’autres, existent au sein de la prison civile, d’autres pensionnaires arrêtés également aux lendemains de l’arrestation du président Laurent Gbagbo et détenus à la Maca, depuis sa réouverture le 16 aout dernier. Ils sont 32 au total, dont 24 militaires et 8 civils.

 

 

Malheureusement, et comme c’est bien le cas, depuis l’instauration d’une justice des vainqueurs, la quasi-totalité de ces personnes n’a jamais été entendue par un juge. Dans ce cocktail juridico-politique, certains sont poursuivis dit-on, pour enlèvement, séquestration et assassinat de Yves Lambelin, une autre catégorie pour atteinte à la sûreté de l’Etat, d’autres pour crimes économiques. A côté de cela, il y a des accusations qui relèvent de l’insolite puisque quelques-uns des détenus sont poursuivis pour «occupation des locaux d’un tribunal», comme c’est le cas pour le dénommé Ibo Thierry Innocent. Aujourd’hui, ces détenus ne savent plus à quel saint se vouer tant tout semble confus pour eux.

 

 

Plus grave, la plupart de ces prisonniers du régime ne bénéficie pas de l’assistance d’un conseil d’avocats. C’est pourquoi, ils interpellent l’Etat et plus particulièrement des avocats épris de justice, afin qu’un collectif soit trouvé pour suivre leurs dossiers. Certains sont à se demander s’ils n’ont pas été arrêtés juste pour les jeter aux oubliettes. Dans un pays où on parle d’indépendance de la justice, il y a de quoi désespérer.

 

F.T

 

 

Liste des militaires concernés

 

1-colonel Aby Jean

2-Lieutenant colonel Mody Léopold

3-Commandants Toly Ogou Marcellin

4-Commandant Kipré Yagba

5-Commissaire Logué

6- Capitaine Kangbé Antoine

7-Lieutenant Koué Bi Suy

8-Adjudant chef Gnaoré Akahi

9-Adjudant Guehoué Jean Jacques

10-Sergent-chef Séry Joseph

11-Sergent-chef Sian Désiré

12-Sergent-chef Lago Léo

13-Sergent Toualy Noël

14-Sergent Toh Ferdinand

15-Sergent Abalé Cyriaque

16-Bledou Didier

17-Mdl Dobré Elie

18-Caporaux Bliko Michel

19-Caporal Gnakri Guy-Mermoz

20-Caporal Gnabely Henri Théodore

21-Caporal Tré Igor.

22-Sergent Tohahi Tohoua Henry

23- Mdl Guibé Jean-Jacques et

24-Mdl Zézé Nahonou Florent

 

 

Liste des civils concernés

 

1-Ibo Thierry Innocent

2- Zézé Stéphane

3-Lago Kanou Jean Martial,

4-Blé Kanou Serges,

5-Tapé Serges Honorat,

6-Die Kéi Serges Pacôme

7-Bly Marius

8-Zoukou Séry Charles

 


 

Source: Le Nouveau courrier

Publié dans Droit de l'homme

Commenter cet article

dogo charlene 29/12/2011 19:32

mon Dieu heure est arrivee maintenant il faut agit pour tes enfant de la Cote d'ivoire car nous souffrons

thruthway 29/12/2011 19:59



Amen!