Abidjan: Le critère de nomination avec Ouattara : Le cas de Ahmadou Bakayoko, DG de la RTI

Publié le par thruthway

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTZ6gbtzVjGL02Wv934csK9qzE48QRzwlo6gy61h644XnO1WBQCQA

Ahmadou Bakayoko, Nouveau DG de la RTI

 

Nous l’avions déjà annoncé depuis le 6 Mai (cliquez ici pour voir l’article) :

 

Ahmadou Bakayoko, qui était jusque là Directeur Général Adjoint chargé du Développement des chaînes, la diversification et le développement des Ressources, serait désigné nouveau Directeur Général de la RTI. C'est chose faite depuis ce matin, à l'issue de la première réunion du Conseil d'Administration au siège de l'entreprise.

Il faut le rappeler, il est le cousin du ministre Ahmed Bakayoko, ministre de l’intérieur du régime Ouattara.


Quant à Monsieur Aka Sayé Lazare, le gouvernement lui a trouvé un point de chute en le faisant élire Président du Conseil d'Administration de l'Agence Ivoirienne de Gestion des Fréquences (AIGF), qui est en fait un poste sans pouvoir réel. « Juste un garage », dirait l’autre.

 

Tous ceux a qui avaient ignoré le message d’Alassane Ouattara portant sur le rattrapage ethnique, à l'instar de Aka sayé Lazare et Brou Aka Pascal finiront par accepter l'évidence qu'avec le régime Ouattara, le critère ethnique est le critère par excellence de nomination...

 

Pour preuve: 

 

Ministre de l'Intérieur, Hamed Bakayoko. 

Directeur télévision nationale Ahmadou Bakayoko. 

Président commission électorale "indépendante" Youssouf Bakayoko. 

chef d'Etat-major des armées de l'armée pro-Ouattara, Soumaïla Bakayoko.

 

Ce n'est qu'un échantillon....

Publié dans Actualités politiques

Commenter cet article