ABIDJAN- MARCORY/ MEETING DU FPI CE DIMANCHE POUR LA LIBERATION DU PRESIDENT GBAGBO.

Publié le par thruthway

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTza4QFV4YXhFpvwY5abtJZmO23lsN70I9E9cK00BuwdHn4NMTu

 

 

Nullement découragé par l’interdiction du meeting de la jeunesse du Front populaire ivoirien par le pouvoir Ouattara, le parti du président Laurent Gbagbo remet le couvert. Cette fois, c’est la commune de Marcory qui a décidé d’organiser un grand meeting, ce dimanche à 15 heures, au stade Konan Raphaël de ladite commune, afin de demander la libération du Président Laurent Gbagbo, ainsi que les autres cadres et militant de la Majorité présidentielle.

 

A quelques heures de cette grande messe, l’équipe de reportage de votre quotidien préféré est allé à la rencontre des organisateurs, afin de savoir comment vont les préparatifs.

 

Le Mercredi 26 Octobre 201. Il est 18 heures. Le comité d’organisation se donne rendez-vous au domicile du député Samuel Mobio au cours d’une réunion pour faire le point. Selon lui, il n’y a aucun problème. Tout est fin prêt pour la première grande manifestation de la commune, après le 11 Avril. Rien n’est négligé. Tous les détails sont pris en compte. « Nous sommes entrain de régler les derniers détails » fait-il remarquer. Et d’ajouter : « Le stade Konan Raphaël va refuser du monde ce dimanche. Il faut qu’on démontre aux yeux du monde que le président Laurent Gbagbo détient la majorité dans ce pays ». Les autres membres du comité d’organisation ne disent pas le contraire. « Nous allons démontrer ce dimanche notre capacité de mobilisation. Avec Laurent Gbagbo, on n’a pas besoin de sonner la mobilisation » soutiennent-ils. Par ailleurs les organisateurs rassurent la population ivoirienne et le camp Ouattara que le meeting est une manifestation pacifique : « Nous avons été bien éduqué par le Président Laurent Gbagbo sur les méthodes démocratiques. Nous n’avons pas une culture de violence. Nous sommes pour des méthodes pacifiques. La preuve, nous avons informé toutes les institutions ».

 

Au niveau sécuritaire, toutes les dispositions sont prises pour éviter d’éventuels débordements. Puisque le ministère de l’intérieur, le commandement supérieur de la gendarmerie, la préfecture de police d’Abidjan, le CRS2, le 26e arrondissement d’Anoumambo, l’onuci et le camp commando de Koumassi ont été tous informés. Séance tenante, les organisateurs montrent les différents courriers qui l’attestent.

 

Au niveau de la mobilisation pour ce grand rassemblement, les organisateurs soutiennent ne rien craindre. Puisqu’ils ont organisé des tournées à travers les différents quartiers de la commune. « Le stade Konan Raphaël va refuser du monde. Nous en sommes convaincus. Nous donnons rendez-vous ce dimanche à tous ceux qui doutent sur notre capacité de mobilisation » expliquent-ils. Avant d’inviter les ivoiriens épris de paix de sortir massivement pour réclamer la libération du Président Laurent Gbagbo qui est injustement incarcéré. Rendez-vous est pris pour ce dimanche.

 

Yacouba Gbané (Le Temps)

Publié dans Actualités politiques

Commenter cet article