Abidjan: Un immeublé clé des Finances ivoiriennes part en fumée

Publié le par thruthway

http://ivoirebusiness.net/sites/default/files/Finances.jpgC’est sur fond de contrôle des finances publiques entre le Président Laurent Gbagbo et son rival Alassane Ouattara, qu’un incendie a ravagé en partie hier un bâtiment clé du trésor public situé au centre d’affaires du Plateau à Abidjan.

De source proche de la RTI, la télévision publique, l'incendie, dont l'origine restait inconnue, n'a fait ni blessé ni tué mais les dégâts matériels sont "énormes".
L'incendie s'est déclaré à la mi-journée à la "Cité financière", une tour abritant d'importants services des Finances (budget, fisc, Trésor), dans le quartier administratif du Plateau, occasionnant de très gros dégagements de fumée.

Les sapeurs pompiers militaires d’Abidjan, arrivés par dizaine sur place, sont parvenus à l'aide de canons à eau à maîtriser les flammes.
Des dizaines de fonctionnaires ont quitté rapidement l'immeuble.
Pendant que ces derniers appelaient, qui un proche, qui un parent, un important attroupement de badauds s'est aussitôt formé dans les rues environnantes, conduisant les policiers à boucler le secteur dans ce quartier qui est le haut lieu du pouvoir à Abidjan.

Une large partie de la façade a été noircie par les flammes, alors qu'une puissante odeur de brûlé a longtemps flotté dans l'air.

Cet incendie dans ce lieu symbolique est survenu en pleine bataille pour le contrôle des finances publiques entre le président sortant Laurent Gbagbo, qui contrôle toujours l'administration, et son rival Alassane Ouattara, reconnu président la communauté internationale.

C’est l’étage où sont délivrées les vignettes automobiles, le 3e étage selon des témoins, qui a été atteint.
On se perd en conjectures, car personne ne sait à ce stade du sinistre l’origine de cet incendie. Chaque fonctionnaire des Finances y allait de son commentaire. Si pour certains un "court-circuit électrique" a dû provoquer l'incendie dans un bâtiment datant de plusieurs décennies, d'autres songeaient à une origine criminelle.
Certaines rumeurs malveillantes commençaient à pointer du doigt les résidents du Golf Hôtel, QG d’Alassane Ouattara, comme possible source du sinistre.
Heureusement, le 5e étage (où est installé le système informatique) n’a pas été atteint, sinon, selon une employée sortant de l’immeuble en feux, les salaires des fonctionnaires n’auraient pas pu être payés à la fin du mois.

Patrice Lecomte

Publié dans Economie

Commenter cet article