ACCRA : LES EXILES PRIENT POUR BOHOUN BOUABRE

Publié le par thruthway

obseques-Bouabre-Accra.PNG

La veuve Léa Bouabré en noir

 

 

Les  Ivoiriens exilés au Ghana  du fait de la politique de répression de Dramane Ouattara ont organisé ce dimanche 18 Mars 2012 une messe de requiem pour la mémoire du Ministre d’Etat Paul Antoine Bohoun  Bouabré  décédé  en exil le  11 janvier 2012 à Jérusalem en Israël . L’enterrement etant prévu  pour le 31 Mars  2012 dans son village natal de  Nakia à Saioua.

 

A l’appel du Ministre Assoa Adou , Coordonateur et Porte parole du FPI en exil , Ils étaient presque tous là à l’Eglise Catholique Queens of Peace de Madina- Accra. On a pu dénombrer 14 anciens ministres, des Directeurs Généraux et  Hauts cadres ivoiriens, des leaders de la galaxie patriotique, des membres de l’ARID (Association des Refugiés ivoiriens et de la Diaspora) .Tous sont venu entourer la veuve Lea  Bouabré présente à la cérémonie. La messe de requiem faite de lectures bibliques, d’homélie et de témoignages a commencé précisément à  18 H 10.Elle a été présidée par le prête missionnaire  ivoirien Hyacinthe  Goli .

 

Dans son adresse, le Père Goli a dit ceci : « L’homme que nous pleurons a servi la Côte d’ivoire à un haut niveau parce que Ministre de l’économie et des finances dans une période difficile .il n’a donc pas vécu inutilement. Dieu de qui tout part et  à qui tout revient a pris Bohoun Bouabré. Aux nombreux  exilés présents  à la messe, le Père Goli a indiqué que le peuple d’Israël a connu l’exil ; mais Dieu qui est amour les a ramenés à Jérusalem. L’exil fait  donc partie de l’Histoire de l’humanité. Il passera nécessairement. Nous les humains  vivons dans le temps mais Dieu lui est au delà du temps. Pour finir le père Goli, en s’appuyant sur les passages bibliques du jour tirés de Ecclésiastes et de Saint Paul apôtre aux Éphésiens a déclaré en substance : « Dieu , pour sauver l’humanité a donné son fils unique . Qu’avons-nous à offrir en retour de plus grand comme sacrifice ? »  Le pardon a-t-il conseillé vivement. Kouassi Oussou , ancien DG de l’économie, ami-étudiant, collègue enseignant-chercheur d’université, et collaborateur de Bouabré  était de loin le mieux placé pour témoigner de la vie de Paul Antoine .Il a résumé en indiquant que Bohoun  a été tout simplement  un homme de justice ,de courage, et de partage. Chef né il a toujours été président ou porte parole de presque toutes les associations où il a milité depuis  le canton Yocolo, aux chercheurs africains en économie en passant par la section sciences Eco du  Synarès à l’université de Cocody. Homme de défi il a dès sa nomination au poste de Ministre de l’économie engagé toute son équipe dans la voie de la rigueur budgétaire, de la souveraineté et de la résistance économique  .  De lui, selon Kouassi Oussou , à Issia, Laurent Gbagbo  prédisait « un grand futur » .

 

A 16 H du même jour , bien avant la messe ,le bureau de la coordination du  FPI en exil s’ est  rendu au lieu de résidence de la veuve Lea Bouabré  aux environs du Spintex Road d’Accra pour présenter les condoléances ; Le porte parole Assoa Adou a tenu a consoler la veuve et la famille en indiquant que : «  Bohoun est Parti mais a laissé une grande famille d’amis et camarades du FPI et une œuvre gigantesque que personne ne peut occulter en Cote d’ivoire .Comme Bohoun , tous les exilés sont en fait des condamnés à mort par le régime Ouattara parce que ne disposant pas de ressources financières suffisantes pour subvenir aux soins  de santé que nécessitent les différentes pathologies .Bohoun n’était pas sur un brancard en arrivant en Israël ». a dit Assoa Adou. 

 


Correspondance particulière depuis Accra de :

 yves Komenan

Publié dans Necrologie

Commenter cet article