Affrontements entre communautés Wobé et Burkinabé: 6 morts et plusieurs maisons incendiées à Kouibly

Publié le par thruthway

http://www.infodabidjan.net/wp-content/uploads/2011/10/FRCI-5.0000.000.jpg

 

 

 

 

Affrontements entre communautés Wobé et Burkinabé: 6 morts et plusieurs maisons incendiées à Kouibly

 

Du quotidien « notre voie » de ce jour


Six morts dont deux burkinabé et quatre autochtones wobé ainsi qu’une centaine de maisons incendiées. C’est le triste bilan après les affrontements meurtriers qui opposent les communautés wobé et burkinabé à Kouibly depuis le lundi 13 février dernier. La gendarmerie qui s’est déployée dans la région a permis de faire baisser la tension hier après-midi. Comment en est-on arrivé à cette situation ?

 

Selon des habitants joints sur place, deux acheteurs, deux Burkinabè, acheteurs de produits ont été retrouvés morts lundi dernier, sur l’axe routier Soakpé-Tuowô surement victimes des coupeurs de route. Informées, la communauté burkinabé et les dozos, armés de fusils de haches,de machettes et de gourdins, ont entrepris des actions de représailles contre les populations autochtones Wobé accusées d’avoir tué ces deux acheteurs de produits qui sont leurs compatriotes. Les burkinabé, en grand nombre, envahissent le village de Kohonbly dans la nuit de mardi à mercredi où ils incendient une centaine de maisons. Le village est à feu et à sang. Les autochtones Wobé se réfugient dans la brousse.

 

Mais, les assaillants ne s’arrêteront pas là. Ils jettent leur dévolu sur le village de Tuowô. Profitant du sommeil profond dans lequel sont plongés les habitants, les assaillants fracturent les portes et sévissent. Quatre villageois sont massacrés. Les rescapés se mettent à l’abri dans la brousse environnante. Hier, la gendarmerie nationale se sont déployées dans les localités pour protéger la population et désarmer les assaillants. «Nous ne comprenons pas cette violence inouïe contre nous. Ces Burkinabé doivent cesser de nous tuer car nous ne sommes pas responsables de la mort de leurs compatriotes», précise un vieil homme rescapé joint hier à Kouibly.




Didier Kéï 

Publié dans Droit de l'homme

Commenter cet article

KONE MAIMOUNA 17/02/2012 17:02


Tout ceci est regrettable. Les Ivoiriens sont victimes de leur hospitalité trop exagéré.Les burkinabés qui ont été accueilli par la population wobé les tuent aujourd'hui. c'est vraiment
déplorable. A quand la libération des ivoiriens? car mine de rien, les ivoiriens sont pris en otage. Au secours!!! qui va donc libérer la Côte d'Ivoire des griffes du pouvoir sanguinaire
et génocidaire de dramane ouattara.