Alerte!!! Côte d'Ivoire, Violents combats signalé à l'est et à Abidjan.

Publié le par thruthway

http://www.linfodrome.com/images/articleimg/4712/_thumb2/attaque%20frci.jpg

 

 

 

Nous venons d’apprendre par le sérieux groupe de communication « Acc-communication » et selon plusieurs sources sur place, que de violents combats à l'arme lourde et à l'arme automatique auraient lieu aux environs de la ville de Noé depuis cette nuit 2h GMT. C’est une ville située à l’est de la Côte d’ivoire où résident plusieurs camps des Frci (forces pro-ouattara) et des dozo (chasseurs traditionnels proches du camp Ouattara).

 

Toutefois nous n'avons encore aucune information sur les noms des protagonistes de cette nouvelle flambée de violences qui vient juste après une autre attaque qui a eu lieu dans la commune de Port-Bouët dans le district d’Abidjan.

 

En effet, hier jeudi 20 septembre 2012 des coups de feu ont été entendus dans la soirée, dans la commune de Port-Bouët à Abidjan.

 

Selon plusieurs sources et le quotidien ivoirien « L’inter » il s’est agi dans un premier temps d’une attaque menée par des individus non identifiés contre le commissariat du 33è arrondissement situé dans le quartier de derrière Wharf de Port-Bouët. Des individus lourdement armés se seraient attaqués à ce commissariat non loin de l’aéroport international Félix Houphouët Boigny, avant de prendre la fuite.

 

Sur leur parcours, selon d’autres sources, ces assaillants ont opéré un braquage à une station service située en face du camp militaire français du 43è BIMA, avant de mettre le cap sur le sous-quartier de Vridi Cité, toujours dans la commune de Port-Bouët. Là, ces individus, à bord de taxis-compteur, dit-on, se sont attaqués à la brigade de gendarmerie. Ils y auraient neutralisé les agents en faction, avant de s’emparer d’armes et de munitions. Ils feront ensuite des tirs de sommation avant de disparaître dans la nature.

 

Aussitôt l’information de ces différentes attaques s’est répandue comme une traînée de poudre dans la capitale économique, amenant les autres commissariats et brigades à se barricader pour éviter d’éventuelles. Nous y reviendrons….

Publié dans Sécurité intérieure

Commenter cet article