Après Bonoua et Samo: Le commando mystérieux frappe à Alépé

Publié le par thruthway

http://www.2ivoires.net/2iactu/images_actualite/actu_1350591235.jpeg

 

 

 

Un mort. C'est le bilan officiel que donne le camp Ouattara suite à l’attaque armée qui a eu lieu à grand Alépé (dans la région sud de la Côte d’ivoire, à une centaine de kilomètre de la ville d’Abidjan) dans la nuit du mercredi 17 à hier jeudi 18 octobre 2012, entre ses forces (FRCI) et des individus armés non identifiés.

 

Selon l'Agence ivoirienne de presse (AIP) qui cite des sources sécuritaires, les affrontements se sont déroulés à l'aube ce jeudi. Interrogé par cette agence, le chef des FRCI à Alépé, le commandant Inza alias ''Barbu'' annonce l’arrestation par  ses éléments en faction à Grand Alépé de ‘’trois individus munis d'armes de guerre’’. Les hommes du commandant ''Barbu'' ont sommé les personnes suspectes qui étaient certainement à bord d'un véhicule, de s'arrêter. Une version qui semble être loin de la réalité.

 

Selon un témoin sur place et rapporté par la presse ivoirienne, il y aurait eu plusieurs morts. «Nous avons été réveillés par des tirs très tôt le matin, entre 3 h et 4 h du matin, et c’est après que nous avons appris que des personnes dont nous ignorons la provenance ont été arrêtés dans le village par les FRCI », a déclaré au téléphone à l'Agence ivoirienne de presse un habitant de Grand-Alépé.

 

Apeurées, les populations d'Alépé ont déserté les rues, les écoles, les commerces et les services publics ont fermé leurs portes en fin de matinée, hier. Cet incident, faut-il le noter, fait suite à des attaques perpétrées dans la ville de Bonoua, dans le gros village de Samo au sud d'Abidjan et à la centrale thermique d'Azito dans la commune de Yopougon, dans la nuit du dimanche 14 au lundi 15 octobre 2012.

 

Source : L’inter

Publié dans Sécurité intérieure

Commenter cet article