Attaque de Duékoué, lundi : 14 mercenaires nigériens arrêtés par les Fds

Publié le par thruthway

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSeBbmeDC4cEA356gADP1aYUaALhnlipbwU7d6oOtPsqMgVgSqZ8Cx29TYL’attaque lundi dernier de la ville de Duékoué par les rebelles livre ses secrets avec l’arrestation de 14 ressortissants nigériens. La présence des soldats de ‘’L’Ecomog officieux’’ se précise au fur à mesure que les rebelles, sponsorisés par Nicolas Sarkozy et les Nations unies en Côte d’Ivoire attaquent les Forces de défense et de sécurité (Fsd). A Duékoué, lors d’une attaque menée par ces derniers contre les positions des Fds, plusieurs prisonniers ont été faits du côté des assaillants. Parmi eux, il y a 14 mercenaires, tous de nationalité nigérienne. Ces derniers combattaient aux côtés des éléments de la rébellion armée des Forces nouvelles de Guillaume Soro et d’Alassane Dramane. En effet, suite à la crise née des résultats de second tour de l’élection présidentielle, plusieurs chefs d’Etat de l’Afrique de l’Ouest avaient émis le vœu de l’envoi des soldats de l’Ecomog en terre d’Eburnie pour faire partir Laurent Gbagbo du pouvoir.

Malheureusement, cette idée a été mise à l’écart compte tenu du risque que cette intervention militaire pouvait avoir sur les ressortissants de ces pays candidats. Cependant, les journaux proches de l’opposition ivoirienne, favorable à cette intervention militaire des soldats de l’Ecomog, indiquaient dans leurs différentes parutions, que plusieurs soldats de ces pays voisins, appuyés par des mercenaires, avaient déposé, armes et matériels de guerre sur le tarmac de l’aéroport de Bouaké et dans plusieurs casernes de la capitale de la Vallée du Bandama. Selon ces mêmes sources ces soldats avaient le soutien de la Force Licorne et de l’Organisation des Nations unies en Côte d’Ivoire (Onuci). Ce sont donc tous ces mercenaires étrangers de l’Afrique de l’Ouest qui étaient convoyés par les soldats de l’Onuci sur les lignes de front. Il en est de même dans toutes les communes du District d’Abidjan. Selon les sources de la haute hiérarchie militaire, ce sont ces mercenaires envoyés par ces pays favorables à une intervention militaire qui constituent le soi-disant ‘’Commando invisible’’ qui sévit dans la commune d’Abobo. A preuve, lors des affrontements qui ont eu lieu dans les quartiers N’Dotré et Pk 18, un soldat sénégalais a grièvement été blessé.
Ce qui confirme la présence effective des mercenaires venus des pays de l’Afrique de l’Ouest pour combattre aux côtés des rebelles. S’agissant des 14 mercenaires nigériens arrêtés par les soldats du Général Mangou à Duékoué, ils ont été transférés en un lieu sûr pour nécessité d’enquête.
Joseph Atoungbré

Source: Le temps du 04/03/11

Publié dans Actualité militaire

Commenter cet article