Attitude étrange..."Non" et après "Oui", que veut enfin le FPI?

Publié le par thruthway

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSGY4XAlqFG7Dn9zgmUIwSf-ZUjRzoOJHPh2KSZl7g9AB5DfYnoVA

La question se pose d'autant plus que le comportement du secrétaire général du parti du président Gbagbo est étrange.

Dans un entretien téléphonique qu'il a eu avec la secrétaire de Soro Guillaume, il a affirmé être à la disposition du "petit gros" qui a la charge de former le futur gouvernement de Ouattara.

"Je reste à la disposition du premier ministre", tels sont ses propos.

Pourquoi Miaka Oureto resterait-il à la disposition de Soro Guillaume si sa formation politique " vient de décider que les conditions n'étaient pas remplies pour sa participation à un gouvernement d'union nationale"?

Oui pourquoi, alors que le président par intérim du FPI, M. Koulibaly a affirmé dans une interview accordée à un journal de la place que, dans les conditions actuelles "le FPI n'a pas de ministrables".

D'ailleurs, selon certaines indiscrétions, 3 postes seraient accordés au FPI (Front Populaire Ivoirien), le parti du président Gbagbo, dans le futur gouvernement de Ouattara. Et parmi les personnes qui seraient pressenties pour occuper ces postes figurent bizarrement le nom du secrétaire général, Miaka Oureto, en plus de Laurent Akoun et de Brissi Claude. Rumeur ou vérité? L'avenir nous le dira.

Ce futur gouvernement de Ouattara, selon ces mêmes indiscretions, comportera 32 postes ministériels repartis de la manière suivante:

11 postes pour le RDR (Rassemblement des Républicains), le parti d'Alassane Ouattara

08 postes pour le PDCI (Parti Démocratique de Côte d'Ivoire), le parti de Bédié

04 postes pour les forces nouvelles (Rébellion armée de Soro Guillaume)

03 postes pour le FPI (Front Populaire Ivoirien), le parti du président Gbagbo

02 postes pour l'UDPCI (Union Démocratique pour la Paix en CI), le parti de feu Robert Guéi, dirigé par Mabri Toikeusseu

02 postes pour la société civile

01poste pour le MFA (Mouvement des Forces de l'Avenir), le parti de Anaky Kobena, membre du RHDP

01poste pour l'UPCI (Union pour la paix en Côte d'ivoire), un parti allié au RDR.

Rien est encore définitif, nous apprends-t-on, les discussions se poursuivent.

Publié dans Actualités politiques

Commenter cet article

N'cho 30/05/2011 17:27


Meaka n'est pas le front populaire ivoirien,et s'il est à la disposition de soro cela n'engage que lui,pendant qu'on y est il purrait rentrer au gouvernement à son propre compte,s'il pense que son
jour est arrivé.


moroko 30/05/2011 02:30


le FPI a donné sa position claire et précise qui consiste à ne pas entrer dans un gouvernement dit d'union si un certain nombre de conditions ne sont pas réunies, notamment la mise en liberté de
ses militants déténus dont le plus illustre, Laurent Gbagbo! une position tellement logique qu'elle irrite ses adversaires politiques qui écrivent qu'elle est farfelue, qu'elle est idiote, que le
FPI n'a pas d'exigences à formuler!c'est cela le jeu démocratique!
le Président Mamadou Coulibaly doit aussi être approuvé en ceci qu'il énonce constamment que celui qui a le pouvoir politique effectif forme seul son gouvernement et dirige: il en résulte qu'il
demeure seul comptable devant le peuple de ses actes; qu'ainsi le gouvernement d'union demeure un non-sens, une argutie, une idiotie! l'opposition a pour rôle de critiquer, de s'opposer dans les
démocraties normales! elle s'active et lutte pour parvenir, à son tour, au pouvoir d'Etat par les urnes! cela le RDR, certains ivoiriens qui lui sont proches et finalement le PDCI ne l'ont pas
compris, et ont fait subir aux autres ivoiriens la guerre! au lieu de s'opposer par des armes démocratiques pour parvenir aux élections de 2005 et les gagner, ils ont pris les fusils dès 2002!
maintenant, la guerre est finie, les armes se sont tues, et ils croient qu'ils ont tous raison! ils n'ont rien compris, en réalité!
Mais le FPI et plus ouvertement La mMajorité Présidentielle, doivent suivre Gbagbo qui a dit, le jour même de son supplice, que la partie civile commence! c'est d'ailleurs fidèle à cela, que les
militants ont indiqué à la direction actuelle du FPI qu'il n'urge pas d'entrer dans un gouvernement Ouattara, pour ne pas dire ouvertement, en ces moments où la parole n'est plus libre, pas
d'entrée au gouvernement! Ouattara a pris le pouvoir, qu'il dirige! d'ou vient-il que Méaka Oureto tente de déformer, de travestir ou de s'opposer carement à la décision du FPI? Il prêche pour sa
propre chapelle! pendant dix ans de rêgne du FPI, il n'a pas eu de poste de ministre alors qu'il en était si proche! directeur de cabinet du Minisre de l'Industrie Affi sous Guéï Robert, directeur
de cabinet du premier ministre Affi, il a raté de devenir ministre et a simplement été renvoyé à diriger le SG du FPI! aujourd'hui,tous ceux qui lui faisaient barrage sont, ou en prison ou en exil!
d'ailleurs,on devrait se demander comment se retrouve t-il curieusement à l'abri de tous actes de barbarie des frci! le présent ne commence t-il pas à nous le dire, l'avenir nous situera
davantage!Meaka n'a pas été ministre sous gbagbo, il doit l'être maintenant! il doit aussi l'être, d'autant plus que depuis quelque jours,Zadi Kessi devenu Président du CES, il faut rétablir
l'équilibre pour accentuer la souffrance des populations de leur département de Soubré, encore réfugiées dans les forêts pendant que se lèchent les babines leurs cadres politiques!le vrai FPI n'a
pas changé, mais ce sont les dos des nageurs qu'ont voit!