Avant l’audience du 18 juin à la Cpi: Du nouveau dans l’affaire Gbagbo

Publié le par thruthway

http://www.linfodrome.com/images/articleimg/2472/_thumb2/laurent-gbagbo.jpg

 

 

Lu pour vous dans le quotidien « soir info » du 03/05/ 2012 

 

Du nouveau dans l’affaire Gbagbo à la Cour pénale internationale (Cpi). La date butoir pour la divulgation des éléments de charges en possession de Luis Moreno Ocampo, procureur de la Cpi, dans l'affaire contre le président Laurent Gbagbo est tombée.

 

 

C’est le 17 mai 2012, de fait, que la défense pilotée par Me Emmanuel Altit va recevoir des mains du procureur Ocampo, la totalité des documents de preuves à charge contre son client, le président Laurent Gbagbo. Et cela en prélude à l’audience de confirmation de charges prévue le 18 juin 2012.

 

Si les charges déjà présentées lors de l'audience de comparution initiale le 5 décembre 2011 n'ont pas varié, selon une source proche du bureau du procureur, elles seront fortement soutenues par des évènements clés survenus entre novembre 2010 et avril 2011. Au nombre de ces évènements, figurent en bonne place, la marche sur la Radiodiffusion télévision ivoirienne (Rti) le 16 décembre 2010, les tueries des femmes d'Abobo le 3 mars 2011 et les effets collatéraux du retrait d'Abidjan le 12 avril 2011 des combattants présentés comme des pro-Gbagbo.

 

En face, Me Altit devra prouver par tous les moyens (éléments vidéos, photographies, témoignages...) l'innocence de l’ex-président ivoirien. Déjà, l’avocat principal de Gbagbo avait donné des assurances au président par intérim du Front populaire ivoirien (Fpi), Miaka Oureto Sylvain en visite en Europe en février 2012.

 

« Après cette deuxième victoire, nous nous préparons pour le 18 juin pour l’audience de confirmation des charges. Mais déjà, il faut retenir que chaque jour qui passe, nous nous battons pour obtenir la victoire sur le procureur et nous tenons le bon bout. Les juges et l’opinion internationale comprennent de mieux en mieux le dossier ivoirien. Cela prépare le terrain. Ce n’est pas négligeable dans une procédure où les juges sont libres de délibérer. Aujourd’hui tout le monde va dans notre sens », avait-il confié. Et Me Altit de rassurer : « Nous avons dans un premier temps voulu gagner la bataille du sérieux, du professionnalisme. Après donc la technique vient maintenant la stratégie sinon la politique, pour ne pas dire les faits, qui n’interviendront qu’une fois à l’intérieur des débats. Mais il était pour nous important de préparer le terrain, les esprits. Et les résultats que nous obtiendrons seront non seulement au profit du président Laurent Gbagbo, mais aussi au profit de tous ses proches visés par la justice…La semaine prochaine, d’autres requêtes seront déposées. Nous avons besoin des témoignages authentifiés en images, photos, vidéos, présence des victimes…Mais le tout dans le calme et la sérénité. Nous travaillons avec Me Agathe Barouan, une Ivoirienne (…) ».

Ça promet !

 

SYLLA A.

Publié dans Actualité judiciaire

Commenter cet article

Célestine 17/05/2012 10:09


Bonjour,


je vous remercie pour le travail de recherches que vous faites pour nous informer sur ce dossier o combien complexe.