Affaire «Navire de guerre sud-africain dans les eaux ivoiriennes»,La CEDEAO inquiète.

Publié le par thruthway

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSn2Af_HPzRCBnPIjLzOQXWj8Z4xjxH9WfVleZ6glQJIZxjoao8hgLe président de la Commission de la Communauté économique des Etats d`Afrique de l`Ouest (Cédéao), James Victor Gbeho, a critiqué sévèrement mardi à Abuja les tentatives de compromis avec le président ivoirien Laurent Gbagbo .

“Certains parmi nous encouragent Gbagbo à ne pas céder (…). La solidarité (…) au sein de la communauté internationale s`est vite érodée”, a-t-il déclaré au cours d`un point de presse. Les 15 Etats membres de la Cédéao ont menacé, en décembre, d`user de la force contre le président Gbagbo s`il n`acceptait pas de céder le pouvoir à Alassane Ouattara, à la suite de la présidentielle de novembre. James Victor Gbeho a également exprimé sa déception sur la gestion de la crise ivoirienne par l`Union africaine. Les experts envoyés par le panel de chefs d`Etat chargé par l`UA de dénouer la crise ivoirienne ont rencontré lundi à Abidjan Guillaume Soro, Premier ministre d`Alassane Ouattara, et le camp du président Laurent Gbagbo, selon des sources concordantes. Il estime qu`il s`agit “d`une tentative de contrer ce que cette région (l`Afrique de l`Ouest) fait”. “Je pense que toute tentative de changer le résultat de la consultation électorale librement obtenue est quelque chose que nous pourrions regretter et j`espère qu`on n`en arrivera pas là à la fin de l`analyse”, a-t-il dit. M. Gbeho a aussi critiqué l`Afrique du Sud, l`accusant d`avoir envoyé un navire de guerre en Côte d`Ivoire.”Je suis surpris qu`un pays aussi éminent que l`Afrique du Sud décide d`envoyer une frégate en ce moment en Côte d`Ivoire”, a-t-il dit. “Au moment où nous parlons, un navire de guerre sud-africain est à quai en Côte d`Ivoire”. “Cela ne peut que compliquer les choses”, a-t-il souligné. Un journal sud-africain avait indiqué, le 31 janvier, que le navire de guerre SAS Drakensberg avait été envoyé dans l`éventualité d`une évacuation du personnel de l`Ambassade d`Afrique du Sud à Abidjan. Le ministère sud-africain de la Défense avait refusé tout commentaire à ce sujet. La Cédéao, qui a menacé d`intervenir militairement contre Gbagbo, éprouve des difficultés à mettre en place cette intervention militaire. Le Nigeria, censé fournir le gros des forces, se prépare à des élections générales cruciales en avril et aura besoin d`une une forte présence sécuritaire en plusieurs points du pays. Le Ghana a déjà dit qu`il ne participerait pas à une intervention. “Notre préoccupation est, qu`en raison d`intérêts géopolitiques, certains pays essaient de susciter un échec des chefs d`Etat de la Cédéao”, a affirmé le responsable de a Cédéao, sans plus de précision.

 

source: L’Intelligent d’Abidjan

Publié dans Diplomatie

Commenter cet article