Boundiali : La ministre Christine Adjobi mal en point

Publié le par thruthway

http://1.bp.blogspot.com/-L2qS1w3CAsk/TaW7xHtr8pI/AAAAAAAAAWM/RTGIt4BHtfg/s1600/Madame%252BChristine%252BAdjobi.JPG 

Selon le quotidien ivoirien « L’inter »

 

Une semaine après son audition, la ministre de la Lutte contre le Sida sous Laurent Gbagbo, Christine Adjobi, a été admise à l’hôpital de Boundiali, localité située à 100 km de Korhogo, le 7 juillet 2012.

 

De sources renseignées,  c'est suite à des malaises répétés  que la Maison d'arrêt et de correction de Boundiali, après avoir informé le préfet du département de Boundiali, a jugé nécessaire qu’elle soit conduite à l'hôpital de la localité.

 

Selon ce même quotidien, le gouverneur  a joint le directeur de l'hôpital pour que l'ex-ministre de la Lutte contre le Sida soit suivie et traitée  avec toutes les commodités médicales  possibles, surtout avec un médecin à son chevet. Ce n'est qu'aux environs de 15 h soit 6 heures d'observation  que la prisonnière, toujours mal en point, est retournée dans les geôles. Son état de santé préoccupe les autorités de la ville qui envisagent, toujours selon nos sources, de l'évacuer sur Abidjan, la capitale économique ivoirienne.

 

Le correspondant régionale de ce même journal, « l'audition par le juge d'instruction serait à la base de la dégradation de la santé de Christine Adjobi ». Ce qui est une contre-vérité. En réalité tous les prisonniers politiques internés au nord de la Côte d’ivoire et proches du régime Laurent Gbagbo, subissent quotidiennement des sévices corporels et d’autres traitements inhumains dignes du temps de la « Gestapo » de Hitler. C’est suite à ces traitements que la santé de la ministre Adjobi a connu une dégradation avancée.

 

Des sources bien introduites auprès du personnel soignant, nous soulignent aussi que Gnahoua Zibrabi et Désiré Dallo, deux autres prisonniers proches du Président Laurent Gbagbo, ne respirent pas non plus la grande forme.

Publié dans Droit de l'homme

Commenter cet article