CI / VIVE REACTIONS APRES LES TUERIES DE VAVOUA : LES VRAIES RAISONS DE LA COLERE DE OUATTARA

Publié le par thruthway

http://www.connectionivoirienne.net/wp-content/uploads/2011/12/archives-images.jpg

 

 

Suite aux tueries de Vavoua, Alassane Dramane Ouattara, a donné 48 h à ses chefs militaires pour mettre hors d’état de nuire les éléments des Frci qu’il a du mal à contrôler et qui agressent les populations. Trois raisons fondamentales pourraient expliquer la colère subite du nouvel homme fort d’Abidjan.



La colère et ses véritables raisons



Selon des sources informées, Ouattara avait le visage fermé lors de cette audience. Pourquoi cette colère subite contre ceux-là même qu’il appelait «mes hommes» alors qu’il était au Golf Hôtel, au dire de Doumbia Kader, un proche de feu Ibrahim Coulibaly ? Et qui ont fait tonner les armes pour lui. Voici les interrogations pertinentes à ce propos, d’un internaute portant les initiales M.G.K., dans un courriel à nous adressé : « Je voudrais connaitre ceux qui ont été tués à Vavoua pour que Ouattara rentre dans une colère noire ? Sinon les Ivoiriens, les Guéré particulièrement ont été tués à gogo et cela n’a rien dit à Ouattara. Qui sont les morts de Vavoua et pourquoi c’est maintenant il réagit ?». Ils sont assurément nombreux les Ivoiriens qui pensent ainsi à la suite de sa vive réaction par rapport aux tueries commises par ses Frci à Vavoua.

 

En effet, c’est la toute première fois qu’Alassane Dramane Ouattara réagit aussi vivement face à des exactions des Frci depuis 8 mois qu’il est parvenu au pouvoir. Qu’est-ce qui explique ce vif regain d’intérêt de Ouattara pour les victimes des Frci au point de donner un délai de 48 h pour mettre les miliciens du pouvoir hors d’état de nuire ?

 

L’une des réponses à cette question pourrait se trouver dans l’élément réalisé par la radio française, Rfi, à la suite des tueries de Vavoua. Cette radio française a, en effet, interrogé deux responsables du Rdr de Vavoua. Il s’agit du délégué département du parti de Ouattara et du président de la jeunesse du même parti. Le premier a déploré le fait que la police et la gendarmerie ne soient pas armées et soient donc impuissantes devant les agissements des éléments des Frci. Le second responsable a été plus incisif. Il a indiqué que les populations ne veulent plus voir les Frci à Vavoua. Or généralement, ce sont les militants du Rdr qui tentaient de justifier les exactions des Frci sur les populations soupçonnées d’être favorables au Président Laurent Gbagbo. On remarque dans le cas de Vavoua que c’est dans les rangs du Rdr que les miliciens du pouvoir ont frappé. La colère de Ouattara pourrait être liée au fait que les éléments des Frci aient commis des exactions sur des populations de Vavoua favorables au Rdr et à son président. Les miliciens du pouvoir qui tuent des partisans du pouvoir, la colère est à la dimension de l’inceste.

 

La deuxième raison de la colère de Ouattara peut être recherchée dans le récent rapport d’International Crisis Group (ICG). Un rapport qui n’est pas tendre sur la situation relative à l’insécurité qui règne dans le pays. Extrait de ce rapport : « la faiblesse et le déséquilibre de l’appareil de sécurité et l’exercice d’une Justice à deux vitesses constituent les deux principaux défis que le pouvoir doit relever dans les prochains mois ». En réalité, le rapport de l’ICG fait le constat de l’incapacité du pouvoir Ouattara à ramener la paix et la sécurité dans le pays. Ouattara s’est certainement senti interpellé par ce rapport sévère sur la situation sécuritaire du pays. Il veut donc profiter des tueries de Vavoua pour donner le sentiment qu’il n’a pas abdiqué.

 

La troisième raison pourrait être d’ordre économique. En effet, la localité de Vavoua fait partie de la boucle du cacao. Une instabilité dans cette région en plus de tout ce qui se passe à l’Ouest peut avoir des incidences négatives sur la production du cacao. Au détriment des chocolatiers (cargill, Adm, Amajaro etc.) et de l’Etat de Côte d’Ivoire. D’où le réveil de Ouattara.



Ouattara peut-il sévir ?



Dès sa prise de pouvoir, Alassane Dramane Ouattara, avait promis de faire rentrer les Frci en caserne dans un délai de deux mois. 8 mois après, la situation n’a pas changé. Bien au contraire, les Frci et les dozos sèment la désolation et la mort dans toutes les contrées du pays. Pis, tous les chefs de guerre des Frci ont été tous promus à des postes de commandement au sein de l’armée malgré tous les soupçons de crimes contre l’humanité qui pèsent sur eux. Alors question, Ouattara peut-il faire en 48 h ce qu’il n’a pas pu accomplir en 8 mois ? Le délai de 48h prennant fin aujourd’hui à minuit. Les Ivoiriens verront donc dès demain matin si les Frci ont quitté les rues et les sites qu’ils occupent illégalement. 




Source : Notre voie

Publié dans Actualités politiques

Commenter cet article

K
Laissez ce plaisantin de dramane ouattara. Il n'a rien vu encore. En tout cas ce qu'il n'a pas pu faire en huit mois, c'est ce qu'il pense réaliser en 48h. Attendons de voir. Il croyait faire du
mal à son Excellence le Président Laurent Koudou GBAGBO nqui l'a lavé, blanchi et nourri,mais i sera pris par son propre piège. Très bientôt l'étau se refermera sur lui et ses suiveurs. Ce n'est
plus qu'une question de temps. Abat dramane ouattara et vive Laurent Koudou GBAGBO pour que vive la Côte d'Ivoire.Celui qui a des oreilles, qu'il entende.
Répondre