Commémoration de la Rafle du Vel d'Hiv et génocide à Duékoué, le même combat

Publié le par thruthway

Commémoration de la Rafle du Vel d'Hiv / Même combat contre les crimes et génocide à Duékoué

 

massacre-duékoué

Elle et son fils brûlés vifs par les miliciens burkinabés pro-ouattara

 

 

Le 22 juillet 2012, le président français, François Hollande a honoré de sa présence la commémoration de la Rafle du Vel d'Hiv ; l’occasion du 70ème anniversaire de cette horreur : la déportation, l’extermination des juifs. Le président français a dit des mots forts : " La vérité, c'est que le crime fut commis en France par la France". C’est la veille de cet anniversaire que DUEKOUE (une ville de l’Ouest ivoirien) connaît l’horreur. Soixante treize (73) personnes ont été décimées de la façon la plus atroce. L’INDIGNATION ne peut être qu’à son comble lorsqu’on voit les images. Est-ce une prime à l’impunité ?

 

Ouattara, Soro et leurs forces - Dozos et FRCI - continuent de tuer toujours et encore. Le gouvernement ivoirien et l’ONU se renvoient la responsabilité. Mais la Communauté internationale ne peut pas se laisser abuser par cette diversion. Parce que les humiliations, les frustrations et les souffrances ont dépassé un seuil plus que critique. A l’occasion de la visite de Ouattara en France, la société civile africaine et autres combattants pour les droits de l’Homme et la Démocratie, entendent démontrer que le chef de l’Etat ivoirien est un assassin. Et le sang sur ses mains est tellement débordant qu’il ne mérite plus d’être à la tête de ce pays. Le président français, à juste titre prompt à défendre la Liberté et les valeurs universelles, ne doit pas faire l’économie de dire sans ambages à son interlocuteur que les crimes qui sont perpétrés sous son autorité sont intolérables.

 

Connaissant le brassage des populations de Côte d’Ivoire, Laurent Gbagbo avait demandé le recomptage des voix sous le témoignage de la Communauté internationale, pour éviter l’effusion du sang. Car il se trouve des gens dans la sphère politique qui nourrissent la haine. Ce recomptage des voix qui répond à un banal bon sens, a été refusé à la Côte d’Ivoire pendant que ce fut le cas en Haïti, dans la même période et aux USA quelques années plutôt – pour départager Bush Junior et Al Goore –. Nous observons que le pouvoir Ouattara a complètement atteint la démesure dans l’épuration ethnique. Il nous semble qu’en poursuivant de telles exactions, le pouvoir de Ouattara ne fait que s’enfoncer davantage. Devant les violences récurrentes – arrestations arbitraires, exécutions sommaires et autres atteintes graves aux droits de l’Homme, la commission « dialogue vérité et réconciliation » dirigée par Monsieur Konan Banny a montré son agacement, il y a quelques jours. La réalité dans ce pays est que Monsieur Ouattara a montré son échec et surtout son incapacité à créer les conditions d’une réconciliation à la hauteur de la tragédie que connaît la Côte d’Ivoire.

 

femme-we-tue-par-la-milice-ouattara.PNG

Cette dame innocente a le tort d’être Wè

 

Amade-Oueremi-frci-burkinabe.PNG

Le chef de la milice burkinabè pro-Ouattara, le tristement célèbre Amadé Oueremi

 


massacre-duekoue.PNG

Ouattara, pourquoi tant de haine à l’endroit des Ivoiriens ?

Au Vel d’Hiv, François Hollande s’engage à lutter contre l’antisémitisme « avec la plus grande énergie ». Cette position est honorable. Et nous en félicitons le président français.

Nous invitons le président français à observer cette position honorable par rapport à l’épuration ethnique qui se déroule en Côte d’Ivoire.

Claude KOUDOU

Représentant-Adjoint du Porte-parole de

Laurent GBAGBO Europe/Amérique

Publié dans Droit de l'homme

Commenter cet article

writer 24/07/2012 14:08


les forces de outtara maltraitent les we à l'ouest