CONFLITS BOZO-IVOIRIENS : DES JEUNES AGNI ATTAQUES PAR DES PECHEURS MALIENS : DE NOMBREUX BLESSES

Publié le par thruthway

pecheurs-agni-blesses-par-maliens.PNG

 

 

 

Les jeunes pêcheurs d’Ayamé qui ont réussi, depuis le 7 janvier dernier, à faire arrêter la pêche aux Bozo, font parler d’eux à Ebikro-N’dakro, à une dizaine de kilomètres de là.

 

Mercredi 25 janvier 2012 à 4h du matin, au bord du lac à Ebikro-N’dakro, sous la fausse rumeur qu’un un jeune malien de 10 ans aurait été pris à partir par des jeunes agni autochtones, les maliens de cette localité, vont s’en prendre aux jeunes pêcheurs Agni.

 

La rumeur qui envahit le village très tôt est partie de Salif et Souleymane Sangaré, 2 pécheurs maliens père et grand-père du jeune homme qui aurait été tué (ce qui était inexact), battent alors le rappel de leurs compatriotes qui sortent de partout (cours, campements) pour mettre le cap sur le bord du lac, à 7km de là. Appelé en urgence au domicile du chef des Agni, Nanan Tanoh Assamoi, Taré Abdul-Kader qui fait office de chef de la communauté, en lieu et place de son père, âgé, affirme avoir été rudoyé par des jeunes Agni, excités.

 

Les forces pro-ouattara sur place et la brigade de gendarmerie d’Ayamé et l’escadron de gendarmerie d’Aboisso sont appeleés à la rescousse. Mais avant leur arrivée et celle de Mme le sous-préfet de Yaou, les maliens auront eu le temps de faire des victimes parmi les autochtones, qui vont aussi se défendre. C’est à coups de machettes, de gourdins  et avec des armes à feu que les allogènes (Maliens) vont s’en prendre aux Agni.

 

Bilan de cette furie : « côté allogène : quatre blessés dont un grave. Côté autochtone: sept blessés dont trois graves, évacués à l’hôpital d’Ayamé, notamment Angaté Koutoua Raymond, président de la coopérative des pêcheurs d’Ebikro-N’dakro, blessé à la tête et Somian Marcel qui a reçu des coups de gourdin sur la tête, au dos, au bras et présentant des contusions multiples », nous rapporte le quotidien pro-gouvernemental « Fraternité Matin » du 28/01/ 2012.

 

Mais pourquoi cette méchanceté envers leurs tuteurs ?

 

L’arrivée du Sous-préfet de Yaou, des Frci et de la gendarmerie a permis de calmer les esprits. Vers 18h, les deux communautés se sont rencontrées au domicile du chef de la communauté agni pour mettre fin aux hostilités. C’est lors de cette rencontre qu’on connaitra les vrais mobils de cette barbarie.

 

Selon les allogènes (Maliens), la raison est d’ordre politique. Voici leurs propos rapportés par ce même quotidien très proche du camp Ouattara : ‘’C’est la politique qui nous divise. Les Agni nous répètent chaque jour que le président Alassane Ouattara a certes pris le pays, mais pas leur eau’’. Des jeunes Agni, comme on le voit à travers ces propos, sont attaqués à la machette, parce que les maliens leur reprochent de ne pas être pro-ouattara.

 

A suivre…. 

Publié dans situation humanitaire

Commenter cet article