Côte d’ivoire - Abidjan : Une centaine d’officiers militaires exécutés dans la forêt du Banco

Publié le par thruthway

http://mw2.google.com/mw-panoramio/photos/medium/66827769.jpg

 

 

Dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux par un groupe se dénommant « Révolution Permanente », il est fait mention d’un certain officier proche du camp Ouattara qui serait à l’origine de cette exécution extrajudiciaire. Ces faits gravissimes rapportés avec des détails troublants par ce groupe, nous fait obligation de les faire connaître à l’opinion nationale et internationale pour une enquête soit très vite ouverte par les juridictions compétentes. Voici l’intégralité de ce communiqué. A chacun de se faire une opinion :


Mise en garde adressée aux éléments des FDS membres de la Garde Républicaine de Yamoussoukro!



3 avril 2013



Il y a un Officier traitre en parure d’agneau parmi vous. Cet officier a servi au camp de la Garde Républicaine de Plateau à Abidjan. C’est lui qui a fait exécuter plusieurs éléments de la Garde Républicaine après le 11 avril 2011 dans la Forêt du Banco.

Lorsqu’il était en service à la Garde Républicaine de Plateau, cet officier portait le Grade de Capitaine. Et il se faisait appeler Capitaine SIDIBE. Cet individu qui a su se faire passer pour un loyaliste qui a combattu aux côtés du Général deux fois Bravo a été muté à la Garde Républicaine de Yamoussoukro où il est en ce moment en service.

Que s’est-il passé après le 11 avril 2011 ?



Contrairement à ce qui s’est raconté, le Palais Présidentiel encore moins le camp de la Garde Républicaine du Plateau sont demeurés sous le contrôle des vaillants éléments du Général Deux fois Bravo jusqu’au soir du 11 avril 2011.


Lorsque l’information de la capture du Président GBAGBO par les soldats français appuyés par l’ONUCI a été confirmée auprès des soldats au front, ceux-ci ont immédiatement replié vers diverses destinations. Certains ont pris la route de l’exil hors du pays, d’autres ont replié vers l’intérieur du pays pendant que certains ont trouvé des lieux de camouflage à l’intérieur de certaines églises ou chez des amis.

Les premiers jours de chasse à l’homme passent et les hommes du Général deux fois Bravo, Maîtres de l’art du camouflage militaire sont introuvables. Craignant une nouvelle offensive de ces hommes sous la forme d’une guérilla à partir du point de couverture ouvert à Yopougon pour faciliter le repli tactique vers l’invisible des jeunes combattants, le Capitaine SIDIBE se propose de battre le rappel des troupes en rassurant les éléments dont ils avait le contact téléphonique. Il leur explique qu’il s’agissait d’un regroupement de routine, après les combats qui venaient ainsi de prendre fin avec l’arrestation du Chef de l’Etat par les forces étrangères. Il rassure les soldats que rien ne leur arrivera et que les nouvelles autorités auraient besoin d’eux. Personne ne leur fera de mal pour avoir obéi aux ordres.



C’est alors que les soldats qui étaient cachés et joignables au téléphone ont tous migré vers leur base de Plateau. C’est l’erreur qu’il ne fallait pas commettre !

Une fois sur les lieux et après que le Capitaine SIDIBE s’est assuré qu’ils étaient en bon nombre, ces braves patriotes seront mis aux arrêts, parqués dans des cargos et conduits à la Forêt Classée du Banco. C’est dans cette forêt que les mains liées dans le dos, alignés l’un à côté de l’autre, ils ont été abattus un à un par les rebelles mobilisés par le Capitaine SIDIBE pour commettre ce crime horrible contre des jeunes soldats qui l’ont côtoyé durant des années.



Nous gardons d’autres détails des faits afin de protéger les éléments qui nous rapportent les faits. Mais nous tenons à faire savoir à nos hommes, dans les rangs des FDS de la Garde Républicaine de Yamoussoukro qu’un Officier traitre et criminel est avec eux.



L’heure presse et l’heure passe. On ne va pas à la guerre avec un ennemi dans le dos. Un soldat averti doit en valoir dix.



Que Dieu soit avec nous et pardonne aux hommes de peu de foi qui murmurent contre la manifestation à notre portée de Sa Gloire !



A Très Bientôt.


Hassane Magued



Sources: Hassan Magued in resistancisrael

Publié dans contribution

Commenter cet article

doum 05/04/2013 09:19


depuis quand il y a un camp de la garde republicaine au plateau.l'auteur de ce temoignage ne connait meme pa les differents camp du plateau.domage pr l'intox

lumière 04/04/2013 15:05


A cette allure la légion d'honneur, les combattants de l'invisilbe et autres FDS vont finir comme des momies entourée de toile d'araignée à force d'attendre "le signal".