Côte d’Ivoire: Alassane Ouattara assume publiquement la paternité de la mauvaise gouvernance

Publié le par thruthway

http://www.anticolonial.net/IMG/jpg/1-30.jpg

A côte de cet article proposé ci-dessous, nous vous recommandons cette oeuvre scientifique qui vous présente la vraie réalité de la gouvernance Ouattara. Vous pouvez vous procurer directement cettte ouevre en ligne en cliquant sur ce lien: Côte d'Ivoire Le ""rattrapage ethnique"" sous Alassane Ouattara

Ce livre est une analyse rigoureuse basée sur des faits hérités de l histoire de la Côte d Ivoire depuis 1959, date de la formation du premier gouvernement ivoirien par Félix Houphouët-Boigny. Adoptant une approche de déconstruction des présupposés anti-nordistes et islamophobes en articulation avec le concept ""d ivoirité"", l ouvrage décrit les fondements théoriques et idéologiques de cette véritable politique d épuration ethnique.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __ _ _ __ _ _ _ _ _ _ _ __ _ __ _ _ _ _ _ __ _ __ _ _ _ _

 

Jean-André A. AHIPEAUD Lu pour vous sur highprofilesnews.com


La corruption, les détournements industrialisés de deniers publics, le népotisme sont décriés par tous y compris par les chancelleries établies en Côte d’Ivoire. Les auteurs de tous ces maux caractéristiques de la mauvaise gouvernance agissent avec tant d’aplomb qu’il nous est arrivé de chercher à savoir l’identité du ou des parrains de cette confrérie au pouvoir illimité. La nature ayant horreur du vide, certainement effrayé par l’idée que quelqu’un d’autre s’attribue la direction d’une telle organisation, voici que le 7 Août dernier le parrain dévoile enfin son identité.

 

 

Le chef bien aimé et adoré du royaume ivoirien, le gourou des gourous, l’homme qui tutoie et donne des ordres à DIEU (courtesy of Venance Konan !!!!), celui dont les adversaires finissent au cimetière (in Ahmadou Soumahoro SG du RDR ci devant rassemblement des royalistes) a parlé le 7 Août 2013. Le grand roi, le vizir, l’homme dieu s’est adressé à ses aimables sujets lors de la fête de notre province que dis je notre royaume (votre majesté j’implore votre pardon !!!!). Il a parlé de tout et de rien, mais il a parlé parcequ’il le fallait. Le peuple n’attendait il pas qu’il leur explique pourquoi personne ne voit encore les fruits de sa grandiose politique initiée depuis son intronisation tambours battant? Pourquoi des ministres soupçonnés dont certains de détournements massifs de deniers publics, d’autres d’incompétence notoire sont consolidés dans leur fauteuil ? pourquoi seule une tribu à la faveur du roi? pourquoi, pourquoi mais pourquoi tant de pourquoi..?


Chez nous on dit la parole royale est sacrée, et pour sacrée celle là le fut. A une question indélicate d’un des sujets chargés de le brosser dans le sens du poil, le royal interviewé a eu la clémence de ne pas le jeter aux lions. Il a choisi de répondre à la stupéfaction générale du peuple.

 

Voici donc l’homme dieu expliquer que le fait que 80% des marchés royaux attribués rien qu’au 1er trimestre 2013 (d’après les chiffres de l’autorité royale des marchés publiques) donc des dizaines de milliards de francs de notre royaume attribués de gré à gré (pour ne pas dire « filer à des copains») sont de son fait. Il déclare péremptoire « Face à des situations d’urgence, les appels d’offres ne sont pas nécessaires. Je ne vais pas m’enfermer dans des appels d’offres pour tout ce que je fais. Je n’ai pas le temps ».

 

Notre roi bien aimé est un dieu comme je vous l’ai dis plus haut, mais il est aussi à lui tout seul le peuple donc en latin on dirait vox populi vox dei. Cependant comme moi je suis de la génération Y (lisez waï en Anglais), je n’ai pas arrêté de me poser des questions plusieurs fois dans ma petite tête, à la fin j’ai vu le roi nu là ou le peuple contemplait ses jolis habits. Voici donc le résultat de mes questions.

 

Limites des assertions de Mr Allassane Dramane Ouattara

 

Selon l’autorité de régulation des marchés publics 80% des 112 milliards de marchés publics attribués au 1er trimestre 2013 l’ont été de gré à gré. En d’autres termes puisqu’il a déclaré en être le décisionnaire exclusif, Allassane Dramane Ouattara a donné près de 90 milliards de Francs CFA (89,6 exactement) donc d’argent public, à ses copains en trois (3) mois sous le prétexte de l’urgence !!!!!!!! S’y on y ajoute ceux de 2012 on pourrait dépasser allègrement les 250 milliards (112 milliards de Mr Baconco inclus). Voilà donc quelqu’un qui vient nous expliquer que le fait que les directeurs généraux ou ministres RDR qu’il a nommé cadeautent les membres de leurs familles ou leurs copains (cf la lettre du continent) à hauteur d’au moins 250 milliards de nos francs en seulement quinze mois se justifie pour cause d’urgence !!!!!!!


Quelle urgence a poussé Mr Cissé Ibrahim Bacongo son ministre de l’enseignement supérieur a attribuer le marché de l’université de Cocody à ses proches au point de faire du mètre carré de peinture à eau utilisée (même pas huile hein, de l’eau !!) sur le campus le mètre carré de peinture le plus cher du monde car il faut dire les choses comme elle doivent l’être, ils n’ont fait que du ravalement (rien a été construit, tout a été repeint tout simplement). D’ailleurs les étudiants se plaignent du non équipement des salles, ce que le ministre lui-même a reconnu en promettant de finir le travail d’ici la fin de l’année. Ainsi donc alors qu’il a déjà déclaré avoir utilisé 112 milliards d’où va-t-il sortir d’autres milliards pour enfin finir le travail? Un travail si urgent qu’il a fallu que les étudiants manquent de le lyncher sur le campus pour savoir que le projet n’était pas terminé deux ans après ses débuts et une livraison en fanfare quelques mois plutôt.

 

Quelle était donc cette autre urgence qui a permi à Hamed Bakayoko d’attribuer le marché de vidéosurveillance des grandes villes de Côte d’Ivoire à des inconnus? ou bien encore au Directeur Général de la poste de Côte d’Ivoire d’attribuer des travaux de réfection des bureaux de postes de l’intérieur du pays aux membres de sa famille selon les dires même de la lettre du continent? Qu’est ce qui est si difficile dans le fait d’installer un réseau de caméras IP dans une ville comme Abidjan ou bien de repeindre les murs de bâtiments déjà construits au point qu’Allassane Dramane Ouattara nous parle de haute technicité qui justifie le gré à gré? Je vais arrêter de citer ces hauts faits de mauvaise gouvernance tant la liste est longue.

 

Et même quand on pourrait évoquer l’urgence qu’est ce qui empêchait ce gouvernement de raccourcir au maximum les délais de réponse aux RFP (Request for Proposal)? Tout ceux qui ont déjà travaillé dans le conseil savent que deux semaines peuvent suffire à une équipe motivée pour répondre largement dans les délais aux appels d’offres de tous ces marchés publics attribués de gré à gré en contradiction parfaite avec les règles de la bonne gouvernance.

 

Puisque l’urgence et la technicité semblent les mots magiques, quelle urgence y avait il à attribuer le marché du deuxième terminal à conteneur à Bolloré alors qu’il avait fait la plus mauvaise offre nonobstant les règles de bon sens? Pourquoi dans l’urgence Movis qui était le soumissionnaire le mieux disant n’a-t-il pas gagné l’appel d’offre? Qu’Hamed Bakayoko vienne dire que Movis appartient à la famille Billon à la télévision publique ne peut être une raison de la spolier d’une victoire pour laquelle des ivoiriens s’étaient mis à la tâche? Car jusqu’à preuve du contraire les Billon sont des Ivoiriens donc qu’y avait il de mal à donner le marché à des investisseurs ivoiriens surtout que ceux-ci avaient fait la meilleure offre technique? Eux qui parlent d’émergence devraient savoir que le développement économique d’un pays se fait avec des groupes industriels privés nationaux forts et non avec les étrangers car ceux-ci ont tendance à consolider leurs bénéfices dans les comptes des sociétés mères qu’ils hébergent toujours dans leur pays d’origine. Ou bien ils rapatrient l’argent (exemple d’Apple, Microsoft, Google etc…) dans des comptes offshores de paradis fiscaux. Leur donner donc des marchés surtout dans ces conditions c’est nourrir le circuit opaque de la fuite des capitaux.

 

A contrario rendre les ivoiriens plus puissants financièrement par l’entremise de procédures honnêtes d’attribution contribuera beaucoup plus vite à atteindre l’émergence que de donner les marchés publics à des compagnies étrangères. Et surtout qu’on ne vienne pas nous parler de compétence ou de technicité car la Côte d’Ivoire n’en manque pas, au demeurant les compagnies ivoiriennes pourraient rapatrier les ivoiriens de la diaspora formés dans les meilleures universités ou écoles occidentales comme le font déjà Mr Dossongui à la BACI et Mr Diagou à NSIA. Les ivoiriens n’ont pas attendus Mr Allassane Dramane Ouattara pour construire les tours du plateau, les grandes écoles et la Basilique de Yamoussoukro, les routes bitumées avec la Direction et Contrôle des Grands Travaux l’ancêtre du BNETD dans le rôle de maitre d’œuvre. De quoi nous parle-t-on ici? Venir donc contre toute attente narguer (après l’argent ne circule pas parcequ’il travaille, voilà l’affaire gré à gré pian !!!!) le peuple avec des explications sans commune mesure avec la réalité du terrain n’est qu’une énième expression de l’aversion et du manque de considération que ce pouvoir a en réalité pour les ivoiriens.


Jusqu’à quand le peuple va-t-il subir cela?

 

Jean-André A. AHIPEAUD


Publicite Afrique

Publié dans contribution

Commenter cet article