Côte d’ivoire-BCEAO: Accueilli comme un héros, LE GOUVERNEUR DAKOURY TABLEY affirme son innocence

Publié le par thruthway

http://img.over-blog.com/600x400/4/92/89/34/Philippe-Henri-Dacoury-Tabley.jpg

 


Publicite Afrique

 

 

 

Louis Henry Dakoury Tabley,l'ex- gouverneur de la B.C.E.A.O sorti de prison le 06 Août 2013 a été accueilli en fafare à KPAPEKOU dans son village natal.


Voici en substance quelques propos qu'il a tenu à l'endroit de ses frères et sœurs  qui sont venus célébrés le miraculeux de la résidence privée des chefs d'Etat de Côte D'Ivoire bombardée le 11 Avril 2011 par les forces militaires de Nicolas Sarkozy.

 

« Quand j’ai été nommé à la Bceao à San Pedro en 1988, Laurent Gbagbo alors dans l’opposition m’a dit : tu es à un poste où tout le monde a les yeux sur toi. Alors saches qu’il y a ta dignité et celle de toute ta famille qui sont en jeu. L’argent des gens n’y touche pas. Quand je suis arrivé à la tête de la Bceao à Dakar, j’ai gardé ce conseil de Laurent Gbagbo. J’ai travaillé conformément aux textes qui régissent cette Banque. Jusqu’à l’éclatement de la crise postélectorale. Quand pendant cette crise, quelqu’un m’appelle et me dit de dire qu’il a gagné. Mais j’ai répondu à la personne que moi je ne fais pas de politique. Après lui, les chefs d’Etat des 8 pays se sont réunis, ils m’ont convoqué et m’ont demandé de dire qu’un tel a gagné. Je leur ai donné la même réponse. Et comme ils ne semblaient pas comprendre ce que je leur disais, alors, je leur ai donné leurs clés et je suis rentré en Côte d’Ivoire. Je n’ai pas été chassé, c’est moi-même qui ai donné leurs clés pour retourner en Côte d’Ivoire ».

 

 « Une fois revenu en Côte d’Ivoire, je suis allé m’asseoir à côté de mon frère, mon bienfaiteur Laurent Gbagbo. C’est pour cela qu’on m’a arrêté et jeté en prison ! Sinon je n’ai pas volé l’argent de la Bceao, comme on veut le faire croire. Si j’avais volé cet argent pourquoi les autres Etats membres de Bceao ne me poursuivent-ils pas. Soyez donc fier de votre fils, mes chers parents, je n’ai rien volé ».

 

 « On nous dit de nous réconcilier. Mais comment cela peut être possible quand toi qui as blessé quelqu’un, tu maintiens le couteau dans la plaie, tu le retournes même, et la plaie saigne et tu demandes à ta victime de se réconcilier avec toi ? Si on veut se réconcilier que les prisons s’ouvrent, que les exilés rentrent et qu’on libère les biens des gens ».

 

 « Vous avez prié pour que nous sortions. Priez pour que les autres sortent avec Laurent Gbagbo en tête, alors ma joie d’être libre sera totale ».

 

 

En effet ,c'est un homme de conviction que les parents de Ouragahio ont trouvé malgré la douleur du décès de son unique morte par crise cardiaque quand ,elle a vu les images de son père en caleçon traîné et humilié par les sbires de ouattara.

Publié dans Actualités politiques

Commenter cet article