Côte d’ivoire : Elections, réflexions et premiers décomptes

Publié le par thruthway

http://eburnietoday.mondoblog.org/files/2011/12/bureau_de_vote_legislatives_du_11_decembre.jpg

 

 

Bureau de vote à Yopougon SOGEFIA 4, sur 392 inscrits il a eu 66 votant soit 16,83% dont 51 voix pour Doukouré Moustafa, 8 pour Kafana Koné et 5 pour Yao Yao Bertin.Les 6 autres candidats n'ont rien obtenu

 

San-Pedro:le vote se déroule dans le calme. Faible affluence. Le retard dans certains bureaux de vote, du au manque d'urnes et de matériel

 

"Le mot d'ordre de boycott lancé par le parti de l'Ancien Président LAURENT GBAGBO semble avoir été bel et bien entendu" annonce RFI, à l'instant même

 

DALOA: Gadouan, Sous-Préfecture. Décompte terminé. Taux de participation: 10,32%.

 

Dans un centre à Yopougon, à une demi-heure de la fermeture du scrutin, il y avait seulement 52 votants pour 368 inscrits, soit environ 15% de participation

 

Dans un quartier de Yop majoritairement LMP, les vieux du quartier on veillé à ce que tous leurs enfants ayant la majorité dans le quartier ne votent pas ; ils ont fait du porte à porte depuis une semaines. Dans la solidarité et les enfants ont obéi. Je ne peux pas dire le nom du quartier par peur de représailles.

 

MARCORY: Anoumabo en ébullition post-électorale. Affrontements Militants RDR vs militants PDCI. Des blessés signalés

 

Apres le désert vient la pluie.Les candidats ont ouvert leurs différentes poudrières des la fermeture des bureaux de vote.Une Pluie de violences s'abat en ce moment entre les militants du RHDP pendant que se font les dépouillement.c'est le cas à Treichville,Koumassi...(complétez la liste)

 

Yopougon : Bureau de vote ( André Gide ) " Misère électorale même si le vote est échelonné sur une semaine" un représentant de la CEI.

 

ENTENDU A LA RTI

 

Dans un bureau de vote à Grand-Bereby, sur 336 électeurs inscrits l'agent de la CEI local déclare 48 votants et affirme pourtant que le taux de participation est MOYEN.
Doit-on aussi leur expliquer ce que signifie MOYEN ? Il aurait certainement dû dire MINABLE ça fait 14.28% de taux de participation...

 

Je peux dire à cette heure que le peuple de Côte d’Ivoire est formidable et debout face à l'imposture.. En effet de la plupart des zones dont nous avons reçu des informations, il ressort que le DESERT ELECTORAL EST EFFECTIF.. Oui les ivoiriens ont mis en pratique les consignes de votes données par le FPI, à savoir rester a la maison..

 

Chose curieuse, même, du Nord au SUD du pays les tendances sont identiques:

Participation nulle ou très très faible..

 

Cette fois ci d’ailleurs tous reconnaissent que le taux de particiaption de 10 % ne peut pas être atteint contrairement aux votes des parlementaires djoula . Ouattara est en train de montrer au monde entier que les Ivoiriens l’ont vomi.. Les conclusions seront claires ...

 

Tout près n’est pas loin...Une vraie gifle au « non élu putschiste-imposteur », bénéficiaire du coup d’état de Sarkozy... Ivoiriennes et Ivoiriennes, si vous avez d’autres détails donnez les nous ..

 

Ado est mort politiquement...il dégagera si le désert est confirmé

 

La CEI complice de fraude: A Divo et Hiré, il a été constaté que les bulletins de vote étaient différents des spécimens présenté avant les élections. Ce qui crée une confusion chez les villageois. Des bulletins de la municipales de DIVO qui se retrouvent dans les bureaux de vote de la municipalité de HIRé. Du gros n'importe quoi

 

Guiglo, le RDR pris en flagrant délit de fraude

 

Amidou Bamba, premier responsable au niveau de la CEI locale de Guiglo pris la main dans le sac. Il est actuellement aux mains de la gendarmerie. Il avait en sa possession des bulletins de vote déjà cochés en faveur de Anne Ouloto Désirée (Rdr). À la CEI locale l’on se contente pour le moment de la réception des urnes le temps de s’organiser en l’absence du représentant fraudeur.

 

Le camp de Dagobert Banzio (Pdci) n’entend pas se laisser intimider par les Frci et Dozo de la région qui se sont rangés derrière la candidate fraudeuse du Rdr. La tension est palpable dans la ville. Nous y reviendrons !

 

M. Amidou Bamba représentant de la CEI dans la région du Moyen-Cavally qui est toujours détenu à la gendarmerie avait en sa possession 6.000 bulletins de vote déjà cochés en faveur de Anne Ouleto. Que fera Dagobert Banzio? Ça va se savoir?

 

On a noté un taux de participation de 0,03% dans un quartier de Gagnoa ; dans les autres quartiers c’est pareil ou guère plus

 

Béttié : Les élections municipales n’ont pas pu se dérouler : Urnes cassées, Bulletins de votes déchirés par des électeurs révoltés par des irrégularités constatées. Le vote n'a donc pas se tenir

 

Séguéla: Amadou Soumahoro, alias Cimetière très en difficulté selon les tendances du vote

C’est officiel et irréversible, Amadou Soumahoro a été battu à Séguéla. 
Le RDR a perdu devant un indépendant à Ferké, malgré le soutien de Guillaume Soro et Ibrahim Ouattara dit Photocopie au candidat RDR

 

Lakota: Ce serait de l’extraordinaire si le taux de participation atteignait les 10%. Les populations qui ont perdu leur illustre fils, le ministre Boga Doudou et qui ont vu à la télévision le ministre Lida Kouassi menotté comme un vulgaire voyou n'entendent pas se rendre complice de cette mascarade.

 

Impudeur : Sur france 24, on nous annonce 30% de taux de participation selon la CEI.

 

La CEI aurait annoncé un taux de 30%, PDCI ET RDR réunis voila ce que vous valez j’attends vos militants idiots qui disaient que Gbagbo peut pas battre PDCI ET RDR

 

Koumassi : Bacongo Cissé aurait chuté proprement

 

Cocody : Agbahi Felicien, candidat du Rdr battu par N'gouan Mathias du Pdci

 

Au Nord, des indépendants RDR font mordre la poussière aux candidats RDR: Ouangolo, Koumbala, Ferké, Boundiali...ex FN en général

 

Selon les tendances Aby Raoul remporte à Marcory avec 65%

 

Seguela : Amadou Soumahoro, SG du RDR tombe face à un indépendant Lacina Diomande.

 

Amadou Soumahoro (SG du RDR) humilié...Diomande Lassina a gagné

 

Bouaké : Le candidat du Rdr, Fanny Ibrahima arrive en troisième position. Victoire d'un indépendant

 

MAN: la contestation vire aux affrontements. Un candidat a perdu son véhicule, brûlé par les militants adverses.

 

Considérons qu'un prisonnier pro-Gbagbo est au moins originaire d'un village. Lorsque nous calculons cela fait 658 villages. Dans ces 658 villages il y'a toute la population tous partis politiques confondus qui ne supporte plus la mauvaise gouvernance du Dramanistan.Cela n'étonnera personne que les électeurs désertent les bureaux de vote.

 

Côte d'Ivoire, municipales et régionales 21 avril 2013.

 

Le premier VOTE PAR ORDONNANCE sous GOUVERNANCE PAR ORDONNANCE de toute l'histoire des élections en Côte d'Ivoire. Les ivoiriens ont massivement VOTÉ PAR ORDONNANCE en restant massivement chez eux.

 

L'autre enjeu de ces pseudos élections est que plusieurs proches de Soro Guillaume, des Ex (?) rebelles se présentaient dans le nord du pays contre des candidats du RDR. La première victime de poids est Amadou Soumahoro, premier responsable du Rdr envoyé au tapis à Séguéla

 

En l'absence du Fpi, le Pdci se taille la part du lion dans le district d'Abidjan en mettant le Rdr KO

 

Les candidats PDCI annoncent leurs victoires dans les communes de Marcory, Treichville et Attecoube. Affaire à suivre!!

 

Yopougon :Victoire annoncée du candidat du Pdci, Doukouré Moustapha. Kafanna du Rdr, dans les cordes accuse le coup

 

--------------------------

ABIDJAN - Deux ans après la fin d’une crise postélectorale sanglante, des Ivoiriens peu nombreux retournaient aux urnes dimanche pour des municipales et régionales marquées par le boycottage du parti de l’ex-président Laurent Gbagbo, symbole d’une réconciliation en panne.

 

Abidjan comme dans l’intérieur du pays, les opérations de vote ont très souvent démarré après l’ouverture officielle fixée à 07H00 (locales et GMT), en raison d’importants retards dans l’installation du matériel ou des agents électoraux.

 

Le scrutin se déroulait dans le calme comme dans le quartier de Yopougon, bastion pro-Gbagbo à Abidjanplacé sous forte protection des forces de sécurité. Mais l’affluence était globalement faible dans la matinée, selon des sources concordantes.

Bouaké, la grande ville du centre du pays, Robert Kouladé, chef communautaire, a voté avec un espoir: que "les Ivoiriens tirent les leçons du passé pour éviter tout dérapage afin qu’on puisse emprunter la voie de la démocratie vraie", a-t-il dit à l’AFP.

 

Après une campagne émaillée de quelques échauffourées, de dérapages verbaux et d’actes d’intimidation dénoncés par l’ONU, quelque 5,7 millions d’inscrits sont appelés aux urnes jusqu’à la clôture du vote à 17H00 dans la première puissance économique d’Afrique de l’Ouest francophone.

 

Adjamé, quartier populaire du nord de la capitale économique, Zakaria Touré, un jeune chauffeur, a voté pour le candidat du Rassemblement des républicains (RDR) d’Alassane Ouattara, installé au palais présidentiel depuis la fin de la crise postélectorale de décembre 2010-avril 2011 ayant fait quelque 3.000 morts.

 

Ce partisan du pouvoir assure pourtant regretter l’absence des fidèles de Laurent Gbagbo. "Il faut qu’on ait la réconciliation, on n’a qu’à se parler, nous tous", confie-t-il, las des "palabres".

 

"Mascarade" pour le parti de Gbagbo

 

Le Front populaire ivoirien (FPI), parti de l’ancien chef de l’Etat qui avait déjà boudé les législatives fin 2011, a vu dans ces locales une "mascarade".

 

Il exigeait une réforme de la commission électorale ainsi qu’une amnistie pour les crimes commis durant la crise de 2010-2011 et la libération de ses leaders emprisonnés, à commencer par Laurent Gbagbo, détenu à La Haye par la Cour pénale internationale (CPI), qui le soupçonne de crimes contre l’humanité.
Le parti a toutefois dû annoncer la suspension de 15 de ses membres, dont plusieurs maires sortants, qui ont participé à la campagne en dépit de ses consignes.

 

En l’absence du FPI, la bataille électorale a surtout crispé les relations entre les alliés au pouvoir, le RDR et le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) de l’ex-chef d’Etat Henri Konan Bédié, qui concourent la plupart du temps en rangs dispersés à ces locales.

 

Les craintes de troubles concernent notamment Abidjan, Séguéla (nord-ouest) et l’Ouest, région la plus instable et de nouveau en proie en mars à des attaques meurtrières d’hommes armés.


Selon une source onusienne, la mission des Nations unies dans le pays (Onuci) s’est aussi inquiétée du fait que certains hauts cadres de l’armée ivoirienne aient "soutenu de façon flagrante des candidats du RDR" ces derniers jours…. Lire la suite ici

Publié dans Actualités politiques

Commenter cet article