Côte d’ivoire - Insécurité: Un commando attaque encore l'Ouest

Publié le par thruthway

http://www.linfodrome.com/images/articleimg/2873/_thumb2/FRCI-attaque.jpg

 

 

Lu pour vous dans la presse de ce jour

 

 

Rebelote. Encore une attaque à l'Ouest. Deux morts. En moins d'un mois. Décidément, le mystérieux commando qui sévit dans l'ouest du pays semble défier les autorités militaires et au delà, les gouvernants, qui clament, au lendemain de chaque attaque du même genre, avoir renforcé la sécurité aux frontières Ouest.

 

Avant-hier, lundi 21 mai, ces individus armés se sont à nouveau signalés. Selon l'agence Xinhua qui rapporte l'information, les tueurs de l'ombre ont surgi tard dans la nuit dans le village de Dahoua, en pleine célébration d'un mariage coutumier. Sous la menace de leurs armes de guerre, ils se sont mis à déposséder les villageois de leurs biens, à piller les boutiques. Au passage, ils ont molesté des habitants, occasionnant la mort de deux personnes.

 

Leur forfait accompli, ils se sont fondus dans la nature, emportant avec eux leur butin. Et laissant les populations dans la désolation. Cette énième incursion d'inconnus armés dans le village de Dahoua, intervient moins d'un mois après la dernière attaque du genre. En effet, le mercredi 25 avril 2012, des individus surgis de nulle part ont endeuillé le village de Sakré dans la région de Taï, près de la frontière avec le Liberia. De source officielle, huit personnes ont péri dans cette opération, dont deux enfants et une femme.

 

Le Bureau des Nations Unies pour la coordination humanitaire (Ocha) avait en son temps rapporté que sept cas de viol avaient été enregistrés et plusieurs maisons incendiées et pillées. Cette autre attaque avait encore occasionné le déplacement des populations, fuyant les exactions des agresseurs. L'attaque du village de Sakré intervenait 24h seulement après une visite d'Etat du président Alassane Ouattara dans la région.

 

Plusieurs mois plus tôt, soit en septembre 2011, un autre commando mystérieux avait frappé l'Ouest. Des inconnus lourdement armés ont en effet attaqué simultanément les villages du de Ziriglo et de Nigré, dans la sous-préfecture de Taï, situé à une centaine de kilomètres de Guiglo. A l'occasion, un élément des forces républicaines de Côte d'Ivoire et plusieurs civils ont été tués soit près de 20 personnes au total. Il est à noter que la dernière attaque, celle du village de Dahoua intervient au moment où une mission du conseil de sécurité séjourne en terre ivoirienne.

 

 

Assane NIADA du journal L’inter

Publié dans Sécurité intérieure

Commenter cet article