Côte d’ivoire : L’arbitraire se renforce : Deux cadres du Fpi déférés hier sans motif

Publié le par thruthway

http://www.parti-ecologique-ivoirien.org/img/palais-de-justice-Abidjan-avocat.JPG

 

 

 

Dogbo Gougbo Georges, ex-Directeur régional de l’Education nationale (Dren) de Daloa et vice-président du conseil général du département d’Issia et Bodo Nahounou, secrétaire général de Préfecture à la retraite, ont été déférés, mardi dernier, à la Maison d’Arrêt et de correction d’Abidjan (Maca).

 

Ils avaient été arrêtés, le dimanche 15 janvier dernier, à Issia par les Frci, formes pro-Ouattara, puis transférés à la police criminelle (ex-Pj) à Abidjan. Reçus hier au parquet, ils ont été placés sous mandat de dépôt et déférés à la Maca. Pour l’heure, nul ne sait ce que leur reproche le pouvoir Ouattara.

 

Mais leur incarcération pue visiblement un harcèlement politique visant à arrêter tous les cadres Fpi du département d’Issia, avant les élections municipales. Le lundi 23 janvier dernier, c’est le premier responsable politique du Fpi à Issia, Bahouan Gahi, et Mme Soumahoro Hélène, une militante Fpi d’Issia, qui ont été arrêtés par les Frci.

 

Arrêté au même moment que Dogbo Gougo Georges et Bodo Nahounou, l’ex-Sous-préfet central d’Issia, Pascal Kouakou N’Guessan, a été libéré hier, a-t-on appris. Selon nos sources, c’est parce qu’il serait un militant du Pdci, parti allié du Rdr de Ouattara.



Vincent Deh

Publié dans Droit de l'homme

Commenter cet article