COTE D'IVOIRE : La CPI dément les propos de Guillaume Soro

Publié le par thruthway

http://actu.atoo.ci/images/photos/photo45339096149e6d5da7f27c.jpg

 

 

La campagne médiatique, peu favorable à la réconciliation, entamée en France par Guillaume Soro, véritable source de polémique et de débat à Abidjan 



COTE D'IVOIRE - ABIDJAN LE 10 JUILLET 2012 - La Cours pénale internationale (CPI) ne se reconnaît pas dans les propos tenus par Guillaume Soro. Elle précise que les mandats d'arrêts lancés en Côte d'Ivoire ne concernent pas que l'ex-président ivoirien et ses partisans.

 
"La Cours pénale internationale a émis des mandats d'arrêt en Côte d'Ivoire. Les enquêtes se poursuivent," a déclaré en substance l'un des conseillers de la cours intervenant ce jour sur les antennes du média international radio du service public français, RFI. Prenant du coup à contre pied Guillaume Soro qui a affirmé sur les mêmes antennes que la CPI a émis quatre mandats contre Laurent Gbagbo, Simone Gbagbo, Dogbo Blé et Blé Goudé. "Elle décide sur la base d'enquêtes. Ce n'est pas le gouvernement ivoirien. Je vais vous dire que les Forces républicaines de Côte d'Ivoire (FRCI) ont agit en légitime défense, du 28 novembre au 27 mars Gbagbo a commis des crimes," avait ajouté le nouveau président de l'Assemblée nationale Guillaume Soro pour se justifier. 


Ce conseiller de la cour demande par ailleurs aux autorités ivoiriennes d'arrêter la propagande d'autant plus que les enquêtes se poursuivent sur le terrain. 


En plus de la CPI, le ministre de la rue, Charles Blé Goudé présentement en exil a également répondu à Guillaume Soro en le citant au nombre des personnes poursuivies par la CPI. Cette dernière semble bien décidée à agir en toute impartialité pour punir pour l'heure les auteurs des crimes et autres horreurs survenus lors de la crise post électorale.

 

 

Wassimagnon, KOACI.COM ABIDJAN, copyright © koaci.com

Publié dans Actualités politiques

Commenter cet article