Côte d’ivoire : Les Leçons d'Abobo

Publié le par thruthway

http://news.abidjan.net/photos/photos/Abobo-Deguerpissement2.JPG

 

 

Le 4 octobre 2012, une manifestation pacifique de la  jeunesse du Front populaire Ivoirien JFPI est annulée par le pouvoir  Ouattara.


Le 15 octobre 2012, une manifestation armée de la population d'Abobo est autorisée avec la liberté de commettre des meurtres et séquestrations. Cette fois-ci, les stratèges de ces meurtres n'ont pu faire endosser par les pro-Gbagbo car la stratégie consistait à avertir le maire d'Abobo en attaquant la centrale d'Azito qui se trouve dans le fief des pro-Gbagbo à Yopougon mais sous sa responsabilité ministérielle et en faisant porter tout ceci par des pro-Gbagbo par l'attaque contre les FRCI dans un autre fief des pro-Gbagbo à Bonoua.


Pour votre gouverne la population d'Abobo était avertie plusieurs mois en avance de l'arrivée des bulldozers dans leur quartier à travers des sensibilisations et mises à demeure. Elle se préparait donc à les accueillir.


Imaginez-vous un seul instant si cette manifestation armée avait eu lieu à Yopougon fief des pro-Gbagbo. Une série de massacre, d'arrestation et de détention arbitraire allait être opérée suivi d'accusation des pro-Gbagbo à Accra en connexion avec les shebabs, les Ansar Dine et les talibans pour susciter une résolution de l'ONU contre les pro-Gbagbo.


Abobo nous permet donc de tirer les leçons de la démocratie dramaniène.


leçon 1:

Dans la démocratie dramanienne les manifestations pacifiques sont interdites et les manifestations armées sont autorisées et garanties par la séquestration des autorités publiques.


Leçon 2:

ce droit est réservé aux pro-Dramane sous peine de sanction par l'ONU.


Ahoua Don Mello

Publié dans Actualités politiques

Commenter cet article

KONE MAIMOUNA 19/10/2012 19:21


A! merci papa DON MELLO. sache qu'il n y a rien en face et il n'y aura rien en face. ouattara et ses suiveurs divaguent. Qui vivra, verra.