Côte d’ivoire : Tueries de Para à l’ouest: Panique au sommet de l’Etat

Publié le par thruthway

http://www.rdr-ci.org/pictures/Premier_conseil_Ministres_Gouv_Ado_03062011_5.jpg

 

 

 

L’embuscade meurtrière tendue par des inconnus armés aux casques bleus et aux Frci (forces pro-ouattara), le vendredi 8 juin 2012 à Para (non loin de loin de la ville de Taï), a durement éprouvé le régime Ouattara.

 

De sorte que Alassane Ouattara, lui-même, qui fait office de ministre de la défense, a convoqué le même jour et le lendemain samedi, une réunion de crise au Palais présidentiel au Plateau. C’est plus de deux heures d’échanges qu’il a eu avec son ministre d’Etat-ministre de l’intérieur, son Ministre auprès du président de la République, chargé de la défense, son Chef d’état major général des Frci, le Commandant supérieur de la Gendarmerie, et le Directeur général de la police.

 

Après s’être fait le point de la situation, Alassane Ouattara, la mine grave, s’est dit choqué et a qualifié de ‘’très grave’’, ce qui s’est passé à Para. Il aurait enjoint aux participants à la réunion, de prendre la mesure de la gravité de l’événement, et d’agir en conséquence pour que la région de Taï et de tout l’ouest du pays, soient débarrassées des ‘’agresseurs’’. Nos sources indiquent que la décision a été prise, d’accélérer le renforcement du Bataillon de l’ouest, en soldats et en matériels.

 

Avec le soutien des forces onusiennes, le camp Ouattara prévoit entreprendre, les jours à venir, un grand ratissage tout le long de la frontière ouest de la Côte d’Ivoire. Pour ce faire, les différents responsables ont été instruits de suspendre, jusqu’à nouvel ordre, les congés et permissions au sein de leurs corps (Frci, Gendarmerie et Police). Des messages radios ont même été déjà diffusés à cet effet, a-t-on appris. Par ailleurs, Alassane Ouattara aurait décidé lui-même de prendre langue avec son homologue du Libéria, Ellen Johnson Sirleaf, afin d’actionner  ‘’immédiatement’’, un mouvement concerté Onuci-Munil (Mission des nations unies au Libéria) pour prendre en sandwich les « bandes armées » qui sévissent dans la zone frontalière ivoiro-libérienne.

 

C’est dans ce sens que Alassane Ouattara, sauf changement, se déplace aujourd’hui lundi 11 juin au Libéria pour rencontrer Ellen Johnson Sirleaf. En entendant, il a été demandé à tous ceux qui ont en charge la sécurité et la défense, de mettre en alerte maximale leurs hommes en vue d’engager la bataille de la pacification de l’ouest de la Côte d’Ivoire. Les Ivoiriens, selon une source proche des Frci, vont sentir ces jours-ci, de « grands mouvements de la grande muette à l’ouest ».

 

Notons que l’attaque de Para a fait 7 casques bleus nigériens et plusieurs éléments des forces pro-ouattara, tués. 

 

Source : Autres presses

Publié dans Actualités politiques

Commenter cet article

seidou 18/06/2012 23:00


nous les pro gbagbo soutenons pour ce ratissage de tout le pays ,de tous les villages occupés par les milices et les dozo de ouatara qui tuent chaque jours les pro gbagbo il faudra aussi
ratisser le nord du pays qui est le fief des dozo pro ouatara qui font le boulot des ,policiers  gendarmes ,eaux et foret  nationauxsommes dans quel pays en fin .ce qui est
sûr le temps viendra absolument un jour pour vivre ce que nous vivons