Côte d’ivoire : Un « commando invisible » vient de frapper, Sept Casques bleus nigériens et des Frci tués

Publié le par thruthway

http://nouvelles.abidjantv.net/upload/7672d8540839b08eaa0518db33d80c63.jpg

 

 

L’information nous parvient en cet instant, fin d’après-midi de vendredi 8 juin 2012 en Côte-d’Ivoire.

 

Selon un habitant qui nous a joint de la localité de Grabo, au moins 7 casques bleu et 5 soldats FRCI (forces pro-ouattara) viennent d’être abattus dans les environs de Para, dans l’extrême sud-ouest ivoirien. Ces éléments faisaient partie des patrouilles conjointes armée ivoirienne-ONUCI, avec pour mission la « sécurisation » de la zone frontalière entre la Côte-d’Ivoire et le Liberia voisin.

 

Ces éléments en patrouille, ont été attaqués par des hommes armés, non-identifiés. Ce bilan, nous dit notre informateur, n’est pas exhaustive, le nombre de morts pourrait être plus élevé. Aucune idée pour l’heure, si des blessés ou des morts se trouvaient du côté des assaillants.

 

La zone d’attaque (de combats) est depuis, hermétiquement fermée et constamment survolée par des hélicoptères, en soutien aux ratissages en cours. Les fortes détonations ont fini par faire fuir les populations dans les forêts environnantes. La situation reste extrêmement tendue, selon notre interlocuteur. 


Au moment où nous mettons sous presse, "c`est la peur panique dans les villages, certains fuient dans la forêt, d`autres prennent la direction du Liberia", a déclaré à l`AFP une habitante de Para, jointe par téléphone depuis Abidjan.


"De nombreux villageois essaient de fuir", a confirmé le maire de Taï, Désiré Gnonkonté. "Il y a un mouvement de population des villages de Sakré et de Nigré vers la ville de Taï", située plus au nord, et "le déplacement se poursuit également en direction de la ville de Guiritou", plus au sud, a-t-il ajouté.

Publié dans Sécurité intérieure

Commenter cet article