Crise Ivoirienne:le contingent Ghanéen se retire des casques bleus

Publié le par thruthway

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcToG5TTK98wivze5w2gCBqhok9QrtVtGVPG-LTKjRTUjcyXKNa1aALe contingent Ghanéen au sein des casques bleus de l’Onu en Côte d’Ivoire a commencé à être rapatrié, a-t-on appris de source militaire.

Les militaires ghanéens ont indiqué à leur gouvernement, le refus de voir dévoyer leur mission originelle au sein des casques bleus en Côte d’Ivoire.

 

Les casques bleus depuis les élections en Côte d’Ivoire, soutiennent ouvertement les rebelles, allant même jusqu’à tirer à balles réelles sur des civils ivoiriens aux mains nues.

Le 16 décembre 2010,les soldats onusiens ont préparé et armé les rebelles à l’occasion d’une marche insurrectionnelle lancée par Alassane Ouattara, causant ainsi de nombreux morts dont des Forces de Défense et de Sécurité du pays. La preuve dans la vidéo ci-dessous.

 

Le Ghana, par son président John Atta Mills, a exprimé le refus de son pays de constituer l’armée de l’Ecomog que la France et certains pays comme le Burkina-Faso, le Sénégal et le Nigeria appellent de tous leurs vœux, afin de déloger le président Laurent Gbagbo pour installer son opposant Alassane Ouattara.

Plusieurs pays s’opposent à  l’option militaire dans le règlement de la crise ivoirienne, notamment l’Afrique du Sud, l’Angola, la Gambie, le Cap-Vert, le Ghana, de même que la Russie, la Chine, le Brésil.

Le Conseil constitutionnel ivoirien, plus haute juridiction ivoirienne chargée de donner les résultats définitifs de l’élection présidentielle a proclamé Laurent Gbagbo, élu (51, 45%) contre son adversaire Alassane Ouattara (48%). Le chef de la mission de l’Onu en Côte d’Ivoire, en violation de son mandat, a lui, déclaré sur les médias français, Alassane Ouattara, élu.


 

Publié dans Actualité militaire

Commenter cet article