Depuis hier à Odienné: Simone Gbagbo sous mandat d’arrêt de la Cpi

Publié le par thruthway

http://www.afriscoop.net/journal/IMG/arton3875.jpg

 

Comme nous l’annoncions dans notre édition du lundi dernier, le procureur de la République, Simplice Kouadio Koffi, a effectivement signifié, hier mercredi à Odienné, aux avocats de Mme Simone Ehivet Gbagbo, « les nouveaux actes ».

 

Il s’agit d’un mandat d’arrêt contre l’ex-Première Dame émanant de la Cour pénale internationale et qui a été notifié à Mme Gbagbo par la Cpi en présence du parquet ivoirien. Selon des sources judiciaires, ce mandat d’arrêt comporte les mêmes chefs d’accusation que celui émis, le 23 novembre dernier, contre le Président Laurent Gbagbo par la Cpi. Mme Gbagbo est accusée, à l’instar de son époux, d’avoir engagé « sa responsabilité pénale individuelle, en tant que coauteur indirect, pour quatre chefs de crimes contre l'humanité à raison de meurtres, de viols et d'autres violences sexuelles, d'actes de persécution et d'autres actes inhumains ». L’ex-Première dame sera-elle transférée à La Haye dans les tout-prochains jours ? La Justice ivoirienne et la Cpi ont 48h, a-t-on appris, pour statuer sur cette question.

 

En clair, c’est ce vendredi que l’on saura si le transfèrement de Mme Simone Gbagbo aura lieu et dans quelles conditions. Ou si une autre décision sera prise. Hier, les juges ivoiriens annoncés à Odienné n’y sont pas arrivés. « On les a attendus en vain depuis ce matin. Nous demeurons ici à Odienné dans l’espoir qu’ils seront là demain », soutient un avocat de l’ex-Première dame. Qui précise que Mme Gbagbo et son conseil ont longuement échangé sur la ligne de défense à adopter. Le pouvoir ivoirien va-t-il exécuter ce mandat avec empressement comme ce fut le cas en novembre dernier pour Laurent Gbagbo ? La question sera tranchée demain. 

Didier Depry didierdepri@yahoo.fr

Publié dans Actualité judiciaire

Commenter cet article