Duékoué/ LES ENVOYES DE OUATTARA (Duncan, Bictogo,…) LAPIDES

Publié le par thruthway

envoyes-ouattara-duekoue.PNG

 

 

Partir pour préparer la visite officielle de Ouattara, Kablan Duncan, Badaud Darret, Coulibaly Gnénéma et Adama Bictogo lapidés et séquestrés, hier à Duékoué

 

 

Les émissaires de Ouattara dépêchés à Duékoué, pour préparer sa visite dans le Moyen-Cavally et dans les 18 montagnes, ont été hués et lapidés, hier mardi 4 Octobre 2011, par les déplacés de la mission catholique de ladite ville. Cette situation fait suite, aux dires des manifestants, aux propos du ministre Coulibaly Gnénéma tenues à la Haye aux Pays-Bas, la semaine dernière et à ceux sur les ondes de Onuci FM dans la matinée d’hier.

 

« Libérez Gbagbo ! Libérez Gbagbo ! », Scandaient les déplacés de la mission catholique de Duékoué. Les ministres Badaud Darret, Coulibaly Gnénéma, Adama Bictogo et Kablan Duncan ont été hués, lapidés, séquestrés puis exfiltrés in extremis par éléments des FRCI en faction dans ce camp de déplacés. Les FRCI ont eu les coudés franches pour sortir les envoyés du Gouvernement des serres de leurs « agresseurs ». A en croire un témoin présent sur les lieux, les déplacés irrités ont exigé la libération du président Laurent Gbagbo, si l’on voudrait parler de réconciliation dans cette région de l’ouest de la Côte d’Ivoire. « Sans Gbagbo, il n’y aura pas de réconciliation en Côte d’ivoire. Il faut libérer Laurent Gbagbo avant de parler réconciliation », hurlaient les protestataires.

 

Ce fut une journée chaude qu’on passée les ministres dépêchés en éclaireurs pour la visite de Ouattara dans cette région de l’ouest.


Source : L’intelligent d’abidjan du 05/10/11

Publié dans Actualités politiques

Commenter cet article

D

Lapider est petit si ont les tuait c'etais mieux car c'est ce qu'ils méritent le mieux


Répondre
T

les dechets de la francafrik meritent la pire des morts
partout en Afrique
soyons sans pitie pour les supos de la france
L'AFRIQUE N'EST PAS LA france
AFRIQUE APPARTIENT AUX AFRICAINS
DEHORS LES TRAITES


Répondre
P

Le préfet français représentant du nabot léon français en Côte d'Ivoire commence à se rendre compte de la colère des vrais ivoiriens qui vivra verra. Hauts les coeurs.


Répondre