ÉLECTIONS LÉGISLATIVES CI 2011 : FACE AU FAIBLE TAUX ( 15%) LE FPI L'ANNULATION DU SCRUTIN

Publié le par thruthway

http://koaci.com/photo_art/mini1/laurent-akoun-12-dec-2011.gif

 

 

© koaci.com - Le Front populaire ivoirien (FPI) se réjouit du faible taux de participation enregistré lors des législatives du 11 décembre, a annoncé ce lundi après midi le Secrétaire général, Laurent Akoun invitant par conséquent le pouvoir à reprendre le scrutin. 

 


« Les résultats traduisent trois signaux. Le FPI est le premier parti de Côte d’Ivoire. Dans les rangs de Ouattara, les mécontents deviennent de plus en plus nombreux. Le peuple de Côte d’Ivoire rejette la gouvernance de Ouattara basée sur le tribalisme,» a également déclaré Laurent Akoun. Désormais sur ses gardes, le parti fondé par Laurent Gbagbo menace de contester le taux de participation que la CEI annoncera. «Selon des informations en notre possession, les législatives n’ont enregistré aucune affluence. Nos sources consultées et écoutées sont unanimes de la faible participation. On nous parle de 14,33% de participation. Même la presse a reconnu le très faible taux. Si la CEI n’est pas capable de donner les résultats, nous contesterons les chiffres qui seront annoncés. 


Ces membres veulent faire de la manipulation. C’est pourquoi, nous demandons l'annulation du scrutin» a averti le secrétaire général du FPI. Revenant sur le scrutin qu’il n’a pas voulu commenter, Laurent Akoun a affirmé que les législatives ont été organisées dans la précipitation pour légitimer le pouvoir de Ouattara. « Ce scrutin puait l’escroquerie et l’arnaque, c’est pourquoi, nous avons refusé de participer, » a rappelé le secrétaire général. En dépit du faible taux de participation enregistré le FPI veut engager les négociations avec les nouvelles autorités mais pas à n’importe quel prix.

 

«Nous sommes un parti qui compte en Côte d’Ivoire. C’est pourquoi, nous demandons aux autorités la libération de nos camarades sans condition et l’arrêt de toutes les procédures judiciaires contre eux. Ce sont nos conditions pour reprendre langue avec les autorités. Nous voulons qu’elles se ressaisissent par rapport au dossier Gbagbo, » a ajouté Laurent Akoun,

 

Précisant enfin que Laurent Gbagbo est au repos à la Haye et pense pour la Côte d’Ivoire et l’Afrique. 

Publié dans Actualités politiques

Commenter cet article