Partis pour le contrôle de la Maca, les assaillants mis en déroute

Publié le par thruthway

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTSFJ1p6FVRfMtdjrIOgV208IouMAKNuJLsISlVLr9O54Zrs8l3Depuis quatre jours, la guerre pour la conquête de la commune d’Abobo entre Forces de défense et de sécurité et des hommes armés a repris et fait rage. On dénombre des victimes de part et d’autre et les pertes en vie humaine sont énormes. Hier, les combats à, l’arme lourde se sont déroulés aux alentours du carrefour de N’dotré. De sources policières, les hommes armés qui avaient pris possession de ce carrefour stratégique qui mène tout droit à la maison d’arrêt et de correction d’Abidjan, ont été mis en déroute dans l’aprèsmidi du mercredi 23 Février 2011. Le camp commando d’Abobo selon ces mêmes sources aurait été attaqué dans la nuit du mardi au mercredi. ‘’Vite, ils ont été mis en déroute’’, indiquent nos sources. Mieux nous dit-on, leur objectif, c’est de prendre le contrôle de la Maca, la BAE et le corridor de Youpougon. Le dispositif sécuritaire autour de la Maca, de la BAE et du corridor de Gesco s’est davantage renforcé afin d’empêcher la prise de Yopougon, commune favorable à Laurent Gbagbo. A Cocody-Angré tout comme dans les autres communes, c’est l’alerte maximale. Les forces de défense et de sécurité ont pris position partout et sont aux aguets. La tension est palpable dans les autres communes d’Abidjan avec l’entrée en jeu des mouvements d’auto-défense qui se disent prêts à suppléer les FDS. Dans les camps militaires, c’est la veillée d’arme et on s’apprête à déployer la grosse artillerie pour débusquer ces hommes en civils qui perturbent le sommeil des éléments du général Philippe Mangou. ‘’Ce qui nous rend la tâche difficile, c’est le fait qu’ils sont en civil et après leur forfait, ils se confondent avec la population. Mais, nous allons les débusquer par tous les moyens afin de les mettre hors d’état de nuire’’, a confié un officier des FDS. Sur le net hier, circulait une lettre ouverte du ‘’commando fantôme’’ qui menace les éléments des FDS et leurs familles de représailles ‘’Le seul moyens de préserver votre sécurité et celle de vos familles ainsi que vos biens est de vous retirer de la guerre de l’ancien président, Laurent Gbagbo et de son épouse’’ disait en substance le message. On peut le dire sans se tromper la guerre a pris pied dans la capitale économique de la Côte d’Ivoire. L’on prête l’intention aux assaillants d’attaquer en dehors d’Abobo, toute patrouille des FDS dans les rues d’Abidjan et toutes les villes du pays. Une vraie guérilla éclatée.

Dosso Villard

Publié dans Actualités politiques

Commenter cet article