EVACUATION DE SES RESORTISSANTS EN CI, LA FRANCE SE PREPARE.

Publié le par thruthway

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSoTnlMOGffK67TjlTXOeb2QBsn2ylWevIIIHaaWelpFvQ73Aor

 

Au lever du jour, hier matin, trois embarcations à fond plat accostaient à l'embarcadère des Eygoires, en rive gauche du lac de serre-Ponçon. Une unité du 2e Régiment étranger du génie de saint-Christol (Vaucluse) avait pour mission de prendre à son bord plusieurs dizaines de collégiens et lycéens d'Embrun escortés par un détachement du 4 e Régiment de Chasseurs de Gap, le régiment de cavalerie blindée de la 27e brigade d'infanterie de montagne, appuyé par un dispositif blindé important.

Que se passait-il donc aux abords de la grande retenue artificielle ?

 

Il s'agissait d'un exercice d'évacuation de ressortissants dans la région comprise entre Tallard et Embrun, débuté lundi et qui s'achevait donc hier par la traversée du lac. "Cette préparation opérationnelle s'inscrit dans le cadre de notre future projection en République de Côte-d'Ivoire où réside une importante communauté d'expatriés français. Dans un souci constant de réalisme, quelques Haut-Alpins des communes de La Saulce, Embrun et Romette ont été invités à participer à cette validation opérationnelle. Ils ont été placés dans les conditions appliquées à nos ressortissants lors des évacuations déclenchées en période de crise.

 

L'évacuation de la classe "option défense" du collège d'Embrun constitue le point d'orgue et le final de l'exercice" précisait le commandement du 4e RC.

 

Le pont de savines-le-lac étant sous la menace de rebelles, le franchissement de la retenue par bateau était donc le seul recours. Le colonel Hervé de Courrèges s'est entretenu avec les jeunes qui, bien que casqués et portant une protection balistique, ont été remplacés par des soldats jouant les potaches pour cette traversée lagunaire.

 

"Vous avez l'impression d'assister à un jeu, mais pour nous c'est un véritable exercice. Il y a quelques mois, en Côte d'Ivoire où nous nous rendons en octobre prochain, des jeunes comme vous et leurs familles étaient dans l'insécurité. Regardez bien comment nous travaillons." Les élèves ont ensuite rejoint le site du débarquement de l'autre côté du lac.

 

Hier sur les côtes ivoiriennes, un batiment de guerre français est arrivé. Des soldats du 43e BIMA et quelques gendarmes s’y sont rendu pour une prise d’arme à 18h. 

 

 

Source : provence.com

Publié dans Actualité militaire

Commenter cet article