F. Hollande : « la France doit maintenant retirer ses troupes de Côte d’Ivoire ».

Publié le par thruthway

http://www.almanar.com.lb/french/edimg/2011/Europe/France/francois_hollande.jpg

 

 

Voyage privé d’Ado en France : On a encore du mal à comprendre…

 

Le séjour parisien de M. Ouattara n’a pas fini de faire couler de l’encre et de la salive. C’est le lieu de dire que des interrogations fusent de partout. Quel est le motif réel de sa visite privée en France ? Quel sens doit-on donner à ses déclarations sur les relations avec la France au lendemain du 6 mai ? Nous avons recueilli l’avis de quelques citoyens ivoiriens.



De la question de la visite privée de M. Ouattara en France 


‘‘Tous les jours, notre Président part en voyage. ‘‘Tchiéééé’’ ! Qu’il s’asseye un jour’’, s’exprime ainsi, dans un français approximatif, un jeune homme rencontré dans la commune du Plateau.



M. Ouattara a quitté la Côte d’Ivoire pour la énième fois le 29 avril dernier. une visite privée dont l'annonce a médusé le grand public dans la mesure où elle avait lieu deux jours avant la fête du travail. Chacun y est allé de son commentaire. Parmi les plus farfelus, il y a celui de Sylvain Yapi : ‘‘Ado est allé célébrer la fête du 1er mai en France parce qu’il travaille pour ce pays’’. On devine aisément, qu’il s’agit là, d’un anti-néocolonialisme nourri à la sève du populisme et d’un nationalisme hypocrite.

 

A Marcory, un homme qui se dit militant du Rdr à temps partiel ‘‘car le pays étant devenu très dur, on se cherche d’abord, on fait la politique ensuite’’, soutient que M. Ouattara est ‘‘allé chercher les moyens financiers pour payer les salaires des fonctionnaires et agents de l’Etat’’. Il les invite à se ‘‘mettre résolument au travail pour faire avancer le pays, au lieu d’organiser des grèves corporatistes inutiles’’.

 

Un homme d’apparence curieuse (il portait un blouson sous une chaleur torride) s’étonne du commentaire. Il nous donne son avis (non-sollicité) sur la question. ‘‘Il n’est pas possible qu’Alassane Ouattara aille chercher les moyens pendant la fête du travail, et ce, à l’extérieur du pays. On ne nous dit pas tout. Il y a anguille sous roche’’, clame-t-il, prenant soin de nous d’écrire sa vision de la politique, à travers un discours interminable.



Si le motif de la visite privée du chef de l’Etat semble flou pour certains, il n’en est rien pour Monique S. une femme entre deux âges, rencontrée plus loin. ‘‘Apparemment le Président s’est rendu en France pour soutenir son ami Sarkozy qui était en campagne électorale. La preuve, il a été reçu juste après la défaite de l’homme’’. Entre deux éclats de rire, elle ajoute ‘‘Son départ ressemble à une fuite en avant. Il a fuit les travailleurs, ces futurs chômeurs’’. Un militant Pdci visiblement mécontent du ‘‘mauvais procès’’ fait à Alassane Ouattara, rabat le caquet aux ‘‘anti-alassanistes’’. ‘‘Gbagbo a passé 10 ans à fêter le 1er mai, il a fait quoi de plus pour les travailleurs à part danser et mentir ?’’, interroge-t-il. Un avis partagé par Abou Cissé, garagiste de son Etat. ‘‘Le PR bosse trop. Après sa tournée dans le grand Ouest, il est épuisé, il a le droit d’aller consulter son médecin en France et profiter pour se reposer un peu’’.



De la question des rapports avec la France



‘‘Le président élu François Hollande et moi-même avons échangé sur la volonté commune de renforcer les liens de coopération entre les deux pays et de mettre en œuvre le partenariat de défense que nous avons signé’’. C’est ce qu’a déclaré le chef de l’Etat ivoirien dès son retour de voyage. Pour rappel, le prédécesseur de François Hollande, Nicolas Sarkozy, avait engagé des actions militaires en Côte d’Ivoire pour selon lui, y rétablir la démocratie en péril. Si le nouveau locataire de l’Elysée dit approuver la démarche, il pense néanmoins que ‘‘de telles opérations doivent impliquer davantage l’Union africaine’’. M. Hollande poursuit son propos en affirmant «qu’il serait plus sage que les forces françaises soient pleinement intégrées à celle de l’ONU’’. Il n’est pas besoin d’être un analyste politique chevronné pour comprendre que le discours de l’homme d’Etat Français, sonne comme un désaveu pour M. Ouattara. Les propos suivants viennent confirmer ce que nous savions déjà.

 

‘‘Je considère que la France doit maintenant retirer ses troupes de Côte d’Ivoire. Sa présence n’y est plus nécessaire. Une rénovation en profondeur des relations avec l’Afrique est possible. C’est mon engagement que de mettre en œuvre cette vision’’, a-t-il ajouté.



Les frais des innombrables voyages de notre chef sont payés par le contribuable ou par le président lui-même ? Un régime qui se révèle incapable de réduire ses dépenses, et dans le même temps, licencie et renvoie à tout va, est un régime au bord de la faillite. Ce n’est certainement pas le changement de pouvoir en France qui arrangera les choses.



Christiane Djahuié

 

Sourceivoirtv.net

Publié dans Actualités politiques

Commenter cet article