Face à Ouattara, la fronde sociale se met en place.Les blouses blanches lancent le bal.

Publié le par thruthway

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQ9rCSfip06Fw5ZRjsCvnrfeWKn52OET0q7luZ9110OlbcDFEJozQ

ABIDJAN – Le Syndicat National des Cadres Supérieurs de la Santé de Côte d’Ivoire (Synacassci) a menacé mardi d’étendre à « tous les hôpitaux publics» le mouvement de grève déclenché lundi au CHU de Cocody.

«Nous n’allons plus tolérer que pour des questions d’humeur, que des hommes en armes portent atteinte impunément à l’intégrité physique des agents de santé sur leurs lieux de travail (…) Nous ne
sommes pas les souffre-douleur des FRCI et nous ne l’accepterons pas », a averti le Dr Atté Boka Ernest, Secrétaire Général du Synacassci.

Une grève de 72 heures a été décrétée lundi par la Mutuelle des agents du Chu de Cocody suite à la « descente musclée des éléments des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI) », fidèle à Alassane Ouattara.

Des éléments des FRCI (nom donnée à l’armée d’Alassane Ouattara) avaient investi samedi les locaux de l’hôpital de Cocody, exigeant manu militari la prise en charge de 2 de leurs collègues blessés. Bilan : 9 blessés dont un cas critique.

Selon les médecins, les hommes du nouveau chef de l’Etat n’en sont pas à leur premier forfait. Dans la nuit du 7 au 8 mai, des FRCI avaient ainsi paralysé le service des urgences du CHU de Treichville (Sud d’Abidjan).

Depuis leur entrée à Abidjan fin mars, les Forces pro-Ouattara se sont rendus fréquemment coupables d’exactions sur les populations, suscitant parfois le courroux de celles-ci.

Source: directscoop

Publié dans Actualités politiques

Commenter cet article