Face aux tueries massives des opposants, « Il est temps de s’organiser» J. Koua aux Ivoiriens

Publié le par thruthway

http://africanite.net/wp-content/uploads/2011/11/prisoniers-alassane-e1321040420558.jpg

 

 

Le secrétaire national de la jeunesse du Front populaire ivoirien (JFPI) a appelé les Ivoiriens à un sursaut pour freiner les abus du pouvoir contre les opposants, samedi dernier, à Bingerville et aux Deux-Plateaux. « Il est temps qu’on s’organise. Si on ne fait rien, nous allons tous périr », a affirmé Justin Koua, devant les jeunes du Front populaire.

 

Le numéro un de la JFPI a expliqué qu’Alassane Ouattara a décidé d’instaurer la terreur pour étouffer les contestations nées de sa prise du pouvoir, dans des conditions calamiteuses, le 11 avril 2011. Aussi les militants de l’opposition sont systématiquement traqués, pourchassés et tués. Les meetings du FPI sont violemment réprimés, au point où, aujourd’hui, certains militants de l’opposition ont peur. « Le pouvoir qui est un pouvoir fasciste, tente tout pour étouffer la manifestation de la démocratie », a-t-il fait remarquer.

 

Justin Koua a relevé la vague d’enlèvements qui vise militants du Front populaire ivoirien, et les événements graves de Duékoué, qui démontrent si besoin en était, la volonté de régime à écraser l’opposition. « Ce qui vient de se passe à Duékoué n’est rien d’autres qu’un acte de génocide contre le peuple Wê. Les Wê paient pour leur soutient à Laurent Gbagbo.

 

Le secrétaire national de la JFPI a expliqué que dans son dessein funeste contre la démocratie, le pouvoir est prêt à aller très loin en faisant d’autres victimes. D’où la nécessité pour les Ivoiriens de se dresser. « Les larmes ici ne feront rien, encore moins, le découragement. La lutte est notre alternative pour sauver notre pays », dira Koua.

 

Comme à Blockhoss, Il y a une semaine, il a demandé aux jeunes de créer des structures de veille dans les quartiers pour les contrer les FRCI qui se livrent à des enlèvements. Le leader des jeunes a demandé aux Ivoiriens de ne pas céder à la peur, pour éviter de faire le jeu du pouvoir. Justin Koua a soutenu qu’Alassane Ouattara a échoué. Pour lui, le discours tenu par le pouvoir et qui tend à faire croire que les choses évoluent dans le bon sens, tranche carrément avec la réalité. Après treize mois de gestion, la Côte d’Ivoire reste bloquée. La situation des Ivoiriens s’empire de jour en jour, devant l’incapacité de Ouattara d’apporter des solutions.

 

 

César Ebrokié

Publié dans Actualités politiques

Commenter cet article