Gagnoa : Les pro-Gbagbo traqués sous le Fromager : Ouattara ordonne la chasse à l’homme

Publié le par thruthway

http://liberezgbagbo.com//FRCIexac.jpg

 

 

 

Sous le faux prétexte d’une tentative de déstabilisation du régime Ouattara, les forces et milices proches du camp Ouattara procèdent actuellement à des arrestations arbitraires dans les régions supposées proches du Président Gbagbo. Tout ceci est le signe que Alassane Ouattara et son camp manque de sérénité. Voici des faits rapportés par le quotidien ivoirien « L’inter » que nous mettons à votre connaissance. A chacun de juger…

 

Lu pour vous dans le quotidien « L’inter » de ce jour

 

Le président de la galaxie patriotique de la région du Gôh, Sylvain Zéliarou, séjourne depuis le mardi 19 juin 2012 dans les geôles des Frci à Gagnoa. Pendant ce temps, sur le terrain, les choses se compliquent pour les autres pro-Gbagbo. Le lendemain mercredi 20 juin, des responsables locaux de la jeunesse du Fpi, ont été mis aux arrêts. Quant à la fédérale de ladite structure, Fatou, elle est introuvable. Deux jours après l’arrestation de Sylvain Zéliarou, et celle des autres leaders, on en sait un peu plus sur la traque des pro-Gbagbo à Gagnoa. Selon le lieutenant Diomandé Vassezé, commandant des Frci que nous avons eu téléphone, des découvertes importantes quantités d’armes de guerre ainsi que des documents compromettants, ont été faites dans la commune. « Au moment opportun, vous serez saisi de ce que nous avons découvert des armes de guerre et des dossiers compromettants », a confié le patron des Frci à Gagnoa.

 

Lorsque nous avons voulu en savoir un peu plus sur les raisons de l’arrestation du président Sylvain Zéliarou, il nous a rétorqué « qu’il n’a pas été encore entendu, donc on ne peut lui reprocher quoique ce soit.» Cette interpellation du leader des patriotes à Gagnoa, intervient à quelques jours de la cérémonie d’hommage des populations de Gagnoa à Laurent Gbagbo, dont l’audience de confirmation des charges du 18 juin 2012 a été renvoyée au 13 août 2012.

 

A cet effet, Sylvain Zéliarou et ses compagnons se sont donné rendez-vous pour une veillée de prière le 12 août à la veille de l’ouverture de l’audience. Pour sa part, la Jfpi, co-organisatrice de la manifestation qui n’a pas digéré la défection de son allié de la galaxie patriotique, a entrepris seule le 17 juin 2012 dernier, son moment de recueillement spirituel à l’espace Bonwoly de Garahio. D’où la colère des hommes en tenue envers les jeunes du Fpi.

 

Aussi, on reproche aux animateurs du meeting d'avoir tenu des propos guerriers contre le pouvoir en place. A en croire d’autres sources qui ont eu des échanges directs avec le patron des Frci de Gagnoa, la détention du guide des patriotes du Fromager répond à d’autres objectifs. « On lui demande la nature de ses rapports avec les exilés. Et ce qu’il sait sur leur mouvement. En clair, on lui demande de coopérer. C’est tout. », indiquent nos sources.

 

En revanche, des observateurs assimilent ces agissements à des règlements de compte politique ou tentative d’intimidation. Surtout que depuis quelque temps, les jeunes patriotes sont très actifs auprès de certains leaders politiques de la région, notamment le député Abel Djohoré, et Djédjé Bagnon, candidat pour l’élection du Conseil régional. Au moment où nous mettions sous presse, la situation était confuse dans le rang des patriotes. Et les arrestations continuaient. Certains de ceux qui avaient repris confiance depuis le retour à la normalité, ont pris la clé des champs. « À l’heure où je te parle, ce sont des arrestations en cascade. Ils ont attrapé des amis. Ils les prennent les gardes injustement puis les relâchent après», a confié l’un d’entre eux qui nous a joint au téléphone. 




Venance KOKORA à Gagnoa

Publié dans Actualités politiques

Commenter cet article