Histoire de cimetière, de charnier et de fosse commune

Publié le par thruthway

http://www.connectionivoirienne.net/wp-content/uploads/2012/03/duekoue2-1024x576.jpg

 

 

Monsieur Amadou Soumahoro, le secrétaire général du RDR, le parti de Dramane Ouattara a fait une de ses sorties dont il a la marque déposée, la semaine dernière dans la localité de Daloa devant une foule assoiffée de ces paroles enflammées qui soignent sans doute le mal du pouvoir. Je n’étais pas présent donc je suis obligé de citer dans le texte la presse qui rapporte ses propos : « tous ceux qui s’attaque à Ouattara vont au cimetière. Insultez tous ceux qui insultent le président Ouattara ».

 

Apparemment, il ne faut pas compter sur eux pour prendre de la hauteur. Par ailleurs devant de tels propos le Conseil National de la Presse va peut-être s’offusquer et sanctionner la presse qui s’est fait l’écho d’un brûlot pareil pour préserver la fonction sociale unificatrice de la presse. Le procureur de la république y verra-t-il une atteinte à la sureté nationale ? À moins que pour lui le délit n’est constitué que lorsque de tels propos sont tenus par les opposants.

 

La Commission Dialogue Vérité et Réconciliation de Charles Konan Banny va peut-être condamner du bout des lèvres. Et les moralistes comme le journaliste Gbane Yacouba, vont s’émouvoir dans un billet pour rappeler à l’homme politique que le devoir de responsabilité lui impose d’élever le niveau du débat et de plutôt appeler à l’unité nationale.

 

Pour ma part, et je ne pense pas surprendre beaucoup de personnes, Amadou Soumahoro est certainement l’homme politique le plus lucide du RDR. Un philosophe allemand disait dans l’un de ses nombreux aphorismes que la folie, loin d’être une maladie au sens ordinaire du terme, est un point de vue sur la vie. Celui du secrétaire général du RDR est ce qu’il y a de plus lucide actuellement sur la politique nationale. Il dit deux choses. La première est une observation et la seconde, une mise en garde révélatrice de l’état d’âme de la classe dirigeante actuelle. Qui ne sait pas que Dramane Ouattara est un conquérant politique venu conquérir le peuple de Côte d’Ivoire avec un sabre dans une main et le feu dans l’autre et que de toute évidence la place de ses adversaires se trouve dans les cimetières, les charniers, les fosses communes et les cendres.

 

Nous le vivons tous depuis le jour où le “guerrier de Kong” s’est signalé à nos frontières et Amadou Soumahoro au mépris de nos petits scrupules d’humanistes timorés nous le dit. Le reste, c'est-à-dire la mise en garde, coule de source. Celui qui s’impose à un peuple n’attend évidemment pas que ce peuple l’acense à longueur de journée. Amadou Soumahoro en a une conscience si claire qu’il recommande aux affidés de ne pas laisser passer une seule occasion de tuer dans l’œuf toute forme de révolte en insultant ou en envoyant, pourquoi pas, au cimetière ceux qui osent léser la majesté de l’empereur Dramane.



Joseph Marat 

Publié dans Actualités politiques

Commenter cet article