«L’opposition ignorante a brisé mon rêve» - «Je pars dans 48h», confie Wade après sa défaite

Publié le par thruthway

A Touba, Wade confie son amertume après sa défaite : «L’opposition ignorante a brisé mon rêve» - «Je pars dans 48h»

 

Wade.2.PNG

 

 

Abdoulaye Wade, qui était chez le Khalife général des mourides hier, a promis de quitter le Palais présidentiel ce jeudi sans oublier de tirer sur l’opposition victorieuse qui a brisé son rêve. Une nouvelle vie commence.


Il est revenu sur les terres saintes de Touba pleines de beaux souvenirs. Le 20 mars 2000, Abdou­laye Wade nouvellement élu Président, avait fait le saut à Touba pour aller saluer et remercier le regretté khalife général des mourides Serigne Saliou Mbacké. Douze années après, il refait le même chemin pour noyer cette-fois son chagrin auprès du Khalife général des mourides.

 

Après un face-à-face privé d’une demi-heure avec Sidy Makhtar Mbacké à Keur Ngana, village de retraite du saint homme, Abdoulaye Wade, en compagnie de son fils Karim Wade et de Madické Niang, semble pressé de retrouver une nouvelle vie. Loin des lambris du pouvoir. Il va libérer le Palais présidentiel dès jeudi pour permettre à son successeur de prendre…sa suite. Il va résider chez un ami avant l’achèvement de la réfection de sa maison du Point E.

 

Sa voix trahit cependant une amertume provoquée sans doute par la chute brutale de son pouvoir. Malgré les félicitations, la défaite a laissé un goût d’inachevé qu’il n’est pas prêt à oublier. L’opposition victorieuse reçoit sa dernière dose : «Il me fallait quelques pas encore pour franchir le seuil de pays émergent. L’opposition ignorant totalement ces bonds en avant du Sénégal, a brisé brutalement mon rêve. C’est à la fois regrettable et malheureux pour notre pays, mais je ne leur en veux pas parce que ces hommes ne connaissent pas les règles et les mécanismes pour développer un pays.»

 

Ces regrets de Wade sont liés bien sûr aux chantiers entamés qui ne seront pas terminés sous son règne. Et aussi de son bilan «flatteur» qui ne lui a pas permis de rempiler pour un troisième mandat. Pour lui, il est plus qu’élogieux : «Lors de mon accession à la tête du pays en 2000, le niveau de développement du Sénégal par tête était de 250 Dollars. Pré­sen­tement, il est de 1 850 Dollars. Ce qui fait que le Sénégal est passé du stade de pays moins avancé à celui de pays intermédiaire.»

Rêve brisé


Hier, Abdoulaye Wade a réitéré sa totale allégeance à la confrérie mouride. Ne disposant pas encore de maison prête dans la ville sainte, il a promis de vivre chez un ami. «Je veux achever dans un court délai ma maison encore en chantier à Touba. Toute ma vie, je me mettrai au service de la communauté mouride.» Mes rapports avec Touba transcendent le pouvoir temporel. Le fait de perdre le pouvoir ne traduit pas que je vais lâcher Touba, avance-t-il. Du haut de la terrasse de Président retraité, il superviserait les chantiers de Touba qu’il a promis de terminer. Même hors du pouvoir en sollicitant l’expertise et l’appui de ses partenaires étrangers.

«Je ferai appel au besoin à mes amis étrangers pour honorer cet engagement pris devant Serigne Saliou Mbacké. J’envisage de terminer dans un court délai ma résidence en construction à Touba et œuvrerai durant toute ma vie pour la communauté mouride», dit-il.

 
Aujourd’hui, une vie chargée attend le chef de l’Etat sortant. Dans les prochains jours, il sera au Maroc, au Qatar et au Koweït. Dès aujourd’hui, il sera à Tivaouane. Une nouvelle vie commence pour Abdoulaye Wade.

Publié dans International

Commenter cet article