LE SAVEZ-VOUS? VOICI LA VÉRITÉ SUR LE « LIMOGEAGE-DÉMISSION » DU TRUAND ADAMA BICTOGO

Publié le par thruthway

http://www.abidjandirect.net/album/1338110278.gif

 


Le très médiatique Bictogo a fermement refusé hier que soit filmé sa passation de charges avec Daniel Kablan Duncan. Le RDR et lui affirment qu’il a démissionné, tandis que la présidence acculée tient à démontrer la fermeté de son champion pour la plus grande joie de ceux qui ignorent tout des arcanes du pouvoir pourri de Dramane Ouattara. Il va sans dire que quand Bictogo se mettra à table, la maison Ouattara prendra de l'eau de toutes parts car il fut l’homme de l'argent sale du camp Ouattara, pas le seul du reste, car il y a aussi le fils Folleroux , patron d'Armajaro, roi du cacao, qui a précipité la guerre de mars- avril 2011 pour sauver ses intérêts.

 

Bictogo s'est en effet fait pincer par les services de la CIA qui avaient retracé le gros deal sur l'or qu'il faisait avec le capitaine Sanogo sur la partie Est du Mali sous le couvert de la médiation de la CEDEAO. Ce big business devrait profiter au camp Ouattara et au capitaine qui a un gros besoin d'argent frais en vue d'asseoir son pouvoir. Seulement, la CIA qui enquêtait depuis longtemps sur les trafics d'or et de diamants des COMZONES avait dans son collimateur Adama Bictogo, grand receleur de l'argent sale du camp Ouattara : en un mot le spécialiste maison du blanchiment .Goodluck ou plutôt Badluck Jonathan, instruit par les américains sur ce trafic douteux a dû dépêcher son ambassadeur à Abidjan auprès de Ouattara en personne pour lui exprimer la colère de l'oncle Sam. Voilà ce qui explique la soi disant fermeté de Dramane Ouattara et la grande confusion des communiqués qui ont suivi le limogeage - démission du ministre argentier de l'ombre depuis la rébellion du 19 Septembre 2002. 


Le dossier des 600 millions détournés dans l'affaire des déchets toxiques, que le pouvoir avait bloqué depuis le mois de février a donc été transmis avec une grande joie à Jeune Afrique par Hamed Bakayoko qui écartait ainsi un probable adversaire à la succession du chef. Les déchets toxiques qui emportent Bictogo, permettent au pouvoir, grâce à leur relent pestilentiel, d'étouffer le scandale du trafic d'or avec les putschistes maliens et de sacrifier le seul Bictogo sur l'autel de la colère américaine. Car à la vérité c'est presque tout le gouvernement des "dozos" qui devrait passer devant les juges en seulement une année d'exercice du pouvoir d'Etat



Publié le 30-05-2012

Par Melanie Debrest

Publié dans Actualités politiques

Commenter cet article