Législatives 2011/ VOICI TOUTE LA MASCARADE CONCORTEE PAR LE RDR POUR AVOIR LA MAJORITE A L’HEMICYCLE !

Publié le par thruthway

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcS_S4FKW7Izabup8f22BqNkq1IuXGHtcDXzmZy5rUzpccxzB6l5IA

 

Les données statistiques qui intriguent- Le Grand Nord surreprésenté

Le nouveau découpage électoral de la Côte d’Ivoire fait par Alassane Ouattara, met en exergue 205 circonscriptions électorales réparties sur 95 départements et 32 régions administratives. Plusieurs modifications ont été apportées par rapport au précédent découpage qui consacrait 19 régions.



Une analyse statistique de la nouvelle configuration administrative et électorale laisse entrevoir la part faite au Grand Nord de la Côte d’Ivoire. Qui compte 10 régions : Bafing (Touba) – Bagoué (Boundiali) – Béré (Mankono) – Bounkani (Bouna) – Folon (Minignan) – Hambol (Katiola) – Kabadougou (Odienné) – Poro (Korhogo) – Tchologo (Ferké) – Worodougou (Séguéla). Dans l’ensemble, cette zone concentre à elle seule 26 départements pour 60 sièges de députés soit 23,53 % de la représentation nationale. Le département de Korhogo détient le record régional avec 10 sièges.



La population électorale dans ce vaste ensemble régional cumule à 770.627 individus. Le Grand Ouest qui comprend les régions du Haut Sassandra, Loh Djiboua, Nawa, San Pedro, Marahoué et Tonkpi vient en deuxième position avec 59 sièges répartis sur 18 départements. Sa représentativité dans la future législature s’établit à 23,14 %.



Le grand lésé semble être le Grand Abidjan qui affiche avec une population électorale de 1.754.050 individus. Soit 31 % de l’électorat national. Pourtant le grand Abidjan aura 27 sièges (10,59 %) dans le parlement à mettre en place. Dans cet espace, les communes les plus fournies sont Abobo et Yopougon avec respectivement 6 sièges pour 356.921 et 449.809 électeurs.



A Abobo, comme à Yopougon, les électeurs sont plus nombreux que dans le département de Korhogo, qui dispose de 194.485 électeurs pour 10 sièges de députés. Cette portion incongrue s’observe également avec le cas du département de Bouaké : 207.314 électeurs et 7 députés.

Comment se présente la situation dans les autres régions de la Côte d’Ivoire ?

L’on pourrait s’intéresser au ratio national du nombre de députés par électeurs. Avec 255 sièges, ramené à la population électorale, ce ratio s’établit à environ 22.700 électeurs pour un député.



Une application aveugle de cet indicateur nous donne pour Yopougon, Abobo, Bouaké (département) et Korhogo (département) respectivement 19 – 15 - 9 et 8 députés. Sûrement que d’autres critères ont prévalu dans l’attribution des postes de députés. On évoque la superficie comme un autre critère déterminant. Cette formulation date du temps de la défunte Commission Consultative Constitutionnelle et Electorale (Ccce) sous la transition militaire. Elle prend en compte la superficie et la population de la localité concernée.



La superficie, dans ce calcul, compte pour 25 % et la population pour 75 %. Le nombre de sièges est alors obtenu en faisant d’une part le rapport population locale par la population totale de Côte d’Ivoire, multiplié par 0,75. D’autre part, le rapport superficie locale par la superficie totale qui est multiplié par 0,25. Ces deux sous-résultats obtenus sont additionnés. Le chiffre obtenu est multiplié par le nombre total de sièges au niveau national. Cette formule a-t-elle servi de base de calcul ? Rien ne laisse le croire. Un facteur subjectif a prévalu. Celui de la politique.

S. Débailly (L'intelligent d'Abidjan)



A la lumière d'une mascarade pareille mise à nue, il y a des personnes qui croient encore à la bonne fois des pseudo politiciens d'en face. Point n'est besoin d'être un diplômé d'Havard pour comprendre qu'en Côte d'Ivoire, le Rdr n'a pas besoin d'un autre parti politique dans la compétition électorale, pas même ses supposés alliés au sein du Rhdp encore moins le FPI qui est sa bête noire à abattre par tous les moyens. Simulacres de démocrates ces personnes qu'on a pourtant caressé ici dans ce pays dans le sens du poil et qui ont planté le couteau dans le dos de la mère patrie. Assez ce cinéma qui n'a que trop duré! Si les critères objectifs de la densité de la population et de l'espace sont les seuls qui ont prévalu (???), comprenez chers comédiens que ce n'est pas ce résultat que vous devez présenter aux ivoiriens. Les ivoiriens vous invitent donc à remettre les choses en ordre en libérant tous les prisonniers politiques y compris le Président Laurent GBAGBO, en reprenant le découpage électoral selon les critères énoncés ci-haut, en reprogrammant les élections législatives pour permettre à tous les ivoiriens d'y participer et vous comprendrez que les armes vous ont porté au pouvoir et que les urnes vous feront revenir sur terre. Ivoirien a tout compris et se laissera pas berner une seconde fois.

 Lire aussi " Autopsie De La Fraude Electorale"

Un internaute.

Publié dans Actualités politiques

Commenter cet article