Les exactions continuent, les FRCI exécutent un paysan à Oumé

Publié le par thruthway

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTnfDJNN8RCbRSCmIc4LcUkec8O1c9sfWTtFhhSPjPVXOTYazCa

 

Les ressortissants du département d’Oumé (Centre-ouest de la Côte d’Ivoire) à Abidjan, sont encore dans l’émoi. Samedi dernier, un paysan dont l’identité ne nous a pas encore été communiquée avec exactitude a été crucifié dans le village de Binkro.

 

Le pauvre paysan aurait été couché sur une planche en forme de croix, solidement maintenu et ses mains impitoyablement transpercées par des pointes d’acier clouées dans la chair à l’aide de marteau. L’opération aurait été accomplie également dans ses pieds. Selon nos informateurs, les tortionnaires des forces pro-Ouattara, des hommes armés, auraient déclaré qu’ils crucifiaient l’infortuné « à l’exemple du Christ ». Apparemment, un contingent des forces onusiennes appelé à la rescousse est arrivé trop tard dans le village, ce même samedi.

 

La scène s’est déroulée dans le village de Binkro, dans le département d’Oumé, sur l’axe Oumé-Sinfra. On ignore les raisons profondes d’une telle cruauté contre un paysan. Tout ce que l’on sait, c’est que Binkro est le village natal de Parfait Koko Djéi, cadre du Front populaire ivoirien, président du Conseil général d’Oumé activement recherché par les forces pro-Ouattara qui contrôlent le département d’Oumé depuis la chute du président Gbagbo. Selon, nos informations, il serait reproché à Koko Djéi d’avoir distribué des armes à des jeunes d’Oumé. Et à la recherche des armes, les hommes à Ouattara auraient tout saccagé dans le village. Mais pourquoi cette cruauté contre le pays crucifié ? L’avenir nous le dira.

 

César Etou

Source: Notre voie 

Publié dans Droit de l'homme

Commenter cet article