Lopou : Après la marche du 7 Août, les Frci engagent la chasse aux jeunes

Publié le par thruthway

VOTRE BLOG PREFERE : COTEDIVOIRE-LAVRAIE SOUHAITE A TOUTES ET TOUS LES MUSULMANS UNE BONNE FETE DE RAMADAN

Dabou-7-Aout

 

 

Les populations de Lopou sont dans le viseur du pouvoir actuel et singulièrement des Frci. La cause, elles ont commis le péché mortel d’avoir souhaité, puis symbolisé cela par un défilé le 7 août dernier, la libération du président Laurent Gbagbo, dans la droite lignée du processus de réconciliation chantée par Ouattara. Le pouvoir n’a pas dirigé ce «crime» et la sanction est tombée la semaine dernière. Le préfet de Dabou et le souspréfet de Lopou ont été révoqués.

 

Et depuis plusieurs jours, les populations de Lopou, particulièrement les personnes ayant participé au défilé du 7 août dernier, avec ce message symbolique de «Libérez Gbagbo !», font l’objet d’une traque intense de la part des Frci. Il ne se passe presque plus de jour sans que des éléments des Frci ne débarquent à Lopou, à la recherche d’un tel ou un tel autre individu ayant «cautionné» la marche improvisée réclamant la libération de Gbagbo.

 

 Aujourd’hui, les jeunes pour la plupart ont trouvé refuge dans la brousse. Craignant pour leurs vies, face aux menaces incessantes, plusieurs jeunes ont choisi de quitter le village. Selon des jeunes du village interrogés au téléphone, les Frci les accusent de vouloir empêcher la passation de charges (prévue pour vendredi dernier) entre le sous-préfet révoqué et son successeur.

 

Les jeunes disent ne pas se reconnaitre dans ces accusations.

 

Frank Toti

Publié dans Droit de l'homme

Commenter cet article