M. Ouattara, voici pourquoi on gagnera ce combat… malgré tes menaces et arrestations arbitraires…

Publié le par thruthway

http://www.jeuneafrique.com/photos/122010/011122010184124000000ouattara.jpg

 

 

 

La plus grave erreur que le préfet Ouattara commet depuis le 11 avril 2011 est celle de penser que nous patriotes africains, combattons pour des hommes. Toutes ses décisions, aidé en cela par ses marionnettistes français, il les prend en fonction de cette logique. Comme dans un jeu d'échecs, il essaie d'éliminer un à un tous les pions les plus importants de ses ennemis désignés que nous sommes espérant ainsi nous forcer à l'abandon. Ils auraient déjà du comprendre après l'arrestation du président Gbagbo en avril 2011 par les forces spéciales françaises, que les patriotes africains ne combattent ABSOLUMENT pas pour un homme. Aussi important soit-il.

 

Dans un jeu d'échecs, la partie se conclut avec l'élimination du Roi. Ils ont éliminé le Roi, la Reine et plusieurs autres pions parmi les plus importants le même jour, et plus d'un an après nous sommes là plus nombreux et plus déterminés que jamais à crier A BAS LE NÉOCOLONIALISME. Ils ont massacré de milliers d'ivoiriens croyant que la peur aurait convaincu les survivants à se faire plus discrets dans leurs revendications. Mais comme ils l'ont prouvé dans le documentaire LA FRANCIA IN NERO (cliquez ici pour voir ce documentaire), les ivoiriens n'attendent qu'une occasion pour crier OUATTARA N'EST PAS NOTRE PRÉSIDENT ! 



Nous envoyons ce message à Ouattara et à ses alliés français. Arrêter ou tenter d'arrêter nos leader ne portera qu' à une chose : la radicalisation de la lutte. Ceux que vous avez tué, emprisonné ou tentez d'emprisonner, sont ceux là qui ont créé le FPI "pacifique" . Ce sont eux qui nous ont enseigné que le pouvoir ne se prend qu'à travers des élections pacifiques, que la lutte armée ne sert à rien. Lorsque vous les aurez tous arrêtés, vous aurez démontré à ces leaders pacifistes et à nous leurs militants qu'ils avaient tort. La voie démocratique ne fonctionne pas. Nous n'avons pas l'intention de nous plier au diktat de la France et de sa marionnette Ouattara, nous avons l'intention de faire valoir le fait qu'en Côte d'Ivoire nous représentons la majorité et vu que les pacifistes sont soit morts, soit en prison, selon vous quelle alternative nous reste t-il ? 



Emprisonnez ou tentez de les emprisonner tous, mais pour faire cesser notre combat, vous devriez TOUS nous tuer. Car ce n'est pas pour des hommes que nous combattons, aussi importants soient ils. Ce n'est ni pour ni Pour Gbagbo, ni pour Ehivet, ni pour Tagro, ni pour Katinan, et j'en passe que nous combattons. Nous combattons pour des IDÉAUX. Et ces idéaux, vous ne pouvez ni les emprisonner, ni les tuer. Nous combattons pour la VÉRITÉ (qui a remporté les élections de 2010?) . Nous combattons pour la JUSTICE (pourquoi autant d'ivoiriens sont ils morts depuis 1999, qui est responsable de leur mort?) Nous combattons pour la LIBERTÉ (Après plus de 50 ans d'indépendance pouvons nous avoir le droit de gérer nos affaires sans que la France n'intervienne? Avons nous le droit de gérer nos ressources naturelles pour le bien être DES POPULATIONS IVOIRIENNES et non pour celui de quelques multinationales françaises?)

 .

Voilà chers français et M. le préfet Ouattara, tant que nous n'aurons pas atteint par TOUS les moyens possibles et imaginables ces objectifs, pour nous A LUTA CONTINUA. Vous pouvez distraire vos suiveurs avec vos arrestations et vos menaces d'arrestation, nous sincèrement ON FAIT RIEN AVEC ÇA !!!




ACC-Communication

Publié dans contribution

Commenter cet article