MAF : Piqure de rappel républicaine

Publié le par thruthway

http://allainjules.files.wordpress.com/2012/04/palais.jpg

 

 

 

Avant-hier samedi 14 avril, au palais des congrès de Lille, un grand rassemblement a réuni les Français d’origine africaine autour du Mouvement des Africains Français (MAF) de la bouillante franco-camerounaise Calixte Beyala. Ecrivain de renommée internationale et fervente défenseur de la cause des pays africains, elle a appelé ses compatriotes français à voter pour François Hollande qui incarne pour elle le changement, la fin des bombardements et des politiques d’exception dans les Etats africains. Arguments contre arguments elle a démonté les logiques de prédations qui soutiennent les discours des impérialistes qui prétendent aider les pays africains en brandissant l’épouvantail de la CPI qui a tout d’un camp de concentration pour les dirigeants africains, celui des biens mal acquis quand ils ferment les yeux sur l’origine des pétrodollars qui achètent les biens en Europe, enfin le bombardement des palais présidentiels et l’assassinat des chefs d’Etat sous le fallacieux prétexte d’instaurer la démocratie.

 

Ils sont Français mais ils n’oublient pas d’où ils viennent et surtout ils veulent porter les idéaux de la lutte contre toutes les formes de discrimination dont leur continent d’origine continue de souffrir des stigmates. D’aucuns pourraient voir dans ce mouvement un repli communautaire à relent raciste. Il n’y aura certainement pas meilleure façon de vouloir le combattre. Mais la trame du discours de Calixte Beyala est claire. Il s’agit tout simplement de revendiquer auprès de ceux qui se battent pour l’ignorer que le peuple africain fait partie de la communauté des hommes. Et ce sera suffisant.

 

Il faut que dans un pays comme la France où la communauté africaine par exemple représente près de 20 % des nationaux, elle voudrait pouvoir bénéficier des 20 % des avantages de cette nation. C’est trop souvent, alors qu’ils sont contribuables au même titre que les autres nationaux, la République oublie souvent de s’investir pour les défendre. La démarche de la République est souvent discriminatoire à l’endroit des membres de la communauté des Français d’origine africaine. Alors qu’on encourage l’incarcération abusive de Michel Gbagbo en Côte d’Ivoire parce qu’il est le fils de Laurent Gbagbo, on déploie toute une batterie diplomatique et juridique pour sortir des griffes de la justice mexicaine Florence Casset, une trafiquante de drogue.

 

Le MAF de la digne fille d’Afrique Calixte Beyala n’est rien d’autre qu’une invitation aux valeurs républicaines dans une civilisation qui a tendance à développer des reflexes moyenâgeux, surtout quand il s’agit des Noirs.



Joseph Marat

Publié dans contribution

Commenter cet article

KONE MAIMOUNA 17/04/2012 17:00


Merci ma soeur Calix BAYALA; Tu es vraiment digne et fière d'être africaine. j'en suis fière. Bonne chance pour la suite de tes activités.