Mali : Chaude alerte pour les émissaires de la CEDEAO à Kati

Publié le par thruthway

http://xibaaru.com/wp-content/uploads/mali-cedeao.jpg

 

C’était samedi dernier enfin de matinée que les émissaires de la CEDEAO, le Burkinabé Djibril Bassolé et l’Ivoirien Bic Togo venus dans la soirée du vendredi pour essayer de convaincre le Chef de la junte d’accepter els recommandations de la sous-région d’accepter une période transitoire de 12 mois ainsi que l’envoi de soldats (soit près de 3000) pour disent-ils, assurer la sécurité du Président par intérim et les membres de la Transition.

 

Le CNRDRE récuse les recommandations d’Abidjan

 

A en croire nos sources, après avoir écouté attentivement les émissaires de la CEDEAO, le Chef de la junte qui faut-il le rappeler a été depuis le putsch du 22 mars conciliant en vue de sauver l’essentiel : le Mali et sa démocratie, est sorti de sa réserve. Le patron de l’Armée a fait savoir son refus d’accepter les recommandations des Chefs d’Etat de la sous-région qui ne sont autres qu’un mépris à l’égard du peuple souverain du Mali.

 

Dioncounda discrédité à jamais

 

Au même moment, les hommes de troupe très remontés contre leur hiérarchie qu’ils soupçonnaient d’être de connivence ont compris que cela n’était pas vrai et qu’au contraire, le Capitaine Amadou Haya Sanogo  et son équipe étaient dans tout leur état contre la CEDEAO. Mécontents, ils n’ont pas hésité à dire : « à bas la CEDEAO ! », « A bas Dioncounda Traoré ! ». Ce dernier par cette recommandation de la CEDEAO en sa faveur puisque l’opinion nationale s’attendait à l’appui matériel de la CEDEAO pour l’armée malienne, s’est discrédité à jamais, si l’on en croit les réactions d’indignations de nos compatriotes surpris par la nouvelle. Mieux, l’élu de Nara aura une fin de règne difficile même si la junte a précisé qu’elle assurera sa sécurité jusqu’au quarantième jour. Date à, partir de la quelle, elle continuera la transition. En clair, le CNRDRE verra qui faudra-t-il désigner comme Président de la Transition jusqu’à libération totale du pays et organiser les élections présidentielles et législatives.

 

Le sursaut national déclenché


Le sursaut national s’est subitement déclenché à partir des recommandations du sommet extraordinaire de la CEDEAO d‘Abidjan. Et rien ne sera plus comme au paravent », averti bien de compatriotes. N’en parlons pas des militaires de notre armée déterminés à faire face aux bandits armés au nord Mali.

 

Ras-le-bol à la CEDEAO

 

En tout cas, cette sortie du chef du CNRDRE est un ras-le- bol vis-à-vis des comportements peu catholiques d’une organisation comme la CEDAO qui donne l’impression de vouloir plier els mains du peuple Malien pour els donner à leurs bourreaux : ATT et ses complices d’hommes politiques assoiffés de pouvoir. De nos jours, la jeunesse s’est réveillée et jure que son heure a sonné et n’est plus prête d’être manipulée comme des « moutons de panurges ». Les meetings de soutiens au CNRDRE et au gouvernement se multiplient tout comme els réactions de certains regroupements politiques différends des assoiffés de pouvoir. Le compte à rebours est en marche. Et l’heure de la délivrance est déclenchée sans un soutien fut-il de la CEDEAO.


Bokari Dicko

 

Source : maliweb.net

Publié dans International

Commenter cet article