MEETING A FIGGAYO- OUATTARA LANCE SA MILICE CONTRE LES MILITANTS DU FPI-IMAGES ET VIDEOS

Publié le par thruthway

Devant le succès de la première rentrée politique de l'année du Front Populaire Ivoirien (FPI) à la place Ficgayo de Yopougon (comme le demontrent les images ci-dessous),  le camp Outtara qui tente de faire croire à la communauté internationale que le FPI est minoritaire, a lancé sa milice armée aux trousses des militants désarmés du FPI dont le seul crime était de vouloir participer à une manifestation pacifique.

 

figgayo-21-01-12.jpg

figgayo-21-01-12.2.jpg


Bien que conscients de la menace représentée par les miliciens de  Ouattara les ivoiriens sont  sortis nombreux afin de réaffirmer  leur attachement au Président qu'ils élurent en 2011: Laurent Gbagbo. Les médias internationaux présents ont pu le constater d'eux memes, entre Laurent Gbagbo et son peuple, c'est toujours le grand Amour.

 

figgayo-21-01-12.3.jpg


Il ne fallait pas plus pour convaincre les assassins engagés par Ouattara et ses soutiens que la meilleure des solutions pour empêcher ce meeting était la violence .   Ainsi donc, alors que le Meeting avait bien commencé et que les ivoiriens continuaient  à affluer massivement  à la place Figgayo, les miliciens de Ouattara aux environs de 11h GMT après avoir empêché dans un premier temps l’accès à la place Figayo. Décident de barricader  les différentes voies d’accès  grâce à l'apport  des jeunes dioula venus des quartiers « port-bouet 2 » et « wassakara » réputés très proches du Rdr (le parti politique de Ouattara). 

figgayo-21-01-12.4.jpg


Ces jeunes, dans un second temps, seront chargés de provoquer  tous ceux qui étaient déjà à la place figgayo, par des jets de pierres. Les images ci-dessous en sont la preuve :

 

figgayo-21-01-12.5.jpg

figgayo-21-01-12.6.jpg

 

L’objectif  poursuivi bien évidemment étant celui de créer un affrontement afin d'accuser de troubles à l’ordre publique le FPI  et ses militants. Ce qui  aurait valu  l’incarcération des responsables et la dissolution éventuelle du parti qui  fait trembler le régime dictatorial de  Ouattara. (Souvenons-nous des évènements de février  1992, lorsque Alassane Ouattara alors premier ministre faisait jeter Laurent Gbagbo, sa femme Simone et son fils Michel en prison).

Comme vous pouvez le constater à travers ces images ci-dessous, ces jeunes dioula armés de gourdins, d’armes blanches et de pistolets se sont mis à la tâche et voici le résultat :

 

figgayo-21-01-12.7.jpg

figgayo-21-01-12.8.jpg

figgayo-21-01-12.9.jpg

figgayo-21-01-12.10.jpg

figgayo-21-01-12.11.jpg

figgayo-21-01-12.12.jpg

 

La vidéo de ces attaques


 


Bilan: En plus de toutes ces casses, on nous signale deux morts et des blessés par balles.

 

Pour plus d'images et d'infos cliquez ici

 

Mais Ouattara a oublié que les temps ont changé et que nous ne sommes plus au temps de la  pensée unique où on empêchait la véritable information. Les images et les vidéos à notre possession aideront à faire éclater la vérité.

 

Le Groupe ACC

Publié dans Actualités politiques

Commenter cet article

K
Oh honte à dramane ouattara le dictateur et à ses assassins de soro, hamed bakayako, FRCI, etc……. Ça fait trop pitié leur réaction. Ils ne se font pas confiance. dramane ouattara dit avoir la
popularité en Côte d'Ivoire et il a peur du FPI, ce GRAND ET PRESTIGIEUX Parti. Ça fait pitié tout cela. Pour un simple Meeting, il envoie sa troupe assassine FRCI pour tuer, blesser et violer.
Quelle honte pour ce monsieur. Dramane outtara, soro et hamed bakayoko sont des monstres. dramane ouattara est un éternel aigri, ingrat et affamé. Très très très bientôt, il n'aura que ses yeux
pour pleurer. Qui tue par l'épée, meurt par l'épée. Qu'il le veut ou non, les Ivoiriens (les Vrais) ne l'aimeront jamais, jamais et jamais.
Si dramane le dictateur se dit être populaire en Côte d’Ivoire, qu’il laisse en paix les partisans du Président Laurent GBAGBO faire leur Meeting. Quand on se sent fort, on affronte son adversaire
en face mais on ne l’emprisonne pas.
Répondre