MUSELEMENT DE LA PRESSE D’OPPOSITION : LE CAMP OUATTARA SUSPEND 3 JOURNAUX

Publié le par thruthway

http://api.ning.com/files/vg4hnpkXnTxgit6x7tn-OIzsfKhlyaZOrTlB2OeZe5m*JNQaJcAs5r1ALOTpOSdesFN-ODVBX6URjFDqkpSkVjNTftmEY5kA/DiKakou.jpg?width=241

 

 

 

On se croirait dans un régime militaire. Tant le pouvoir d’Alassane Ouattara ne laisse aucun répit à la presse d’opposition, depuis l’arrestation du président Laurent Gbagbo par les forces françaises le 11 avril dernier

 

 

 

Après avoir traqué les journalistes, saccagé et occupé ou mis sous surveillance les différentes rédactions de ces journaux, le pouvoir veut désormais les museler. Et la mission-suicide a été confiée à Eugène Dié Kacou, président du Conseil national de la presse (Cnp), organe régulateur de la presse écrite en Côte d’Ivoire. Seulement, depuis quelques temps, ce dernier a dévolu son ardeur sur les journaux de l’opposition, proche du président Laurent Gbagbo.

 

 

Depuis ce vendredi 23 septembre, il vient de frapper de sanction coup sur coup 3 journaux (2 quotidiens et un hebdomadaire). Le journal Notre Voie a été suspendu pour trois parutions, pour avoir publié un témoignage sur les tueries à l’ouest de la Côte d’Ivoire. Il ne réapparaitra dans les kiosques que le mercredi 28 septembre prochain. Le quotidien Aujourd’hui a lui aussi écopé d’une suspension de 30 jours et ne reviendra sur le marché que le 24 octobre prochain.

 

 

Prestige Mag, un journal hebdomadaire spécialisé dans le show biz et appartenant au groupe Cyclone, éditeur du journal le Temps, vient aussi d’être suspendu pour un mois et ne sera de retour que le mardi 25 octobre prochain. Alors que cet hebdomadaire sort à peine (une semaine seulement) d’une autre suspension. Le Cnp est déterminé à «anéantir» la presse de l’opposition dont les écrits dérangent  inéluctablement le pouvoir, et mettent a nu la réalité de la situation à tous points de vue, au-delà des discours du pouvoir Ouattara.

 

 

Le mercredi 21 septembre déjà, dans un communiqué, le Cnp sortait les «griffes» contre la presse d’opposition en affirmant qu’il sera désormais «intraitable» avec elle. Au motif que la presse d’opposition mette en doute la «légitimité» de Ouattara.

 

 

ACC-Communication

Publié dans Droit de l'homme

Commenter cet article

F

dites à EUGENE KACOU LUI QUI SE TANGUANT D'ETRE UN HOMME DE VERITE ET DROITURE DE FRANCHISE TOUT çA de prendre les journaux proches du rdr le patriote le nouveau reveil etc et de les dire pour
comprendre l'ignominie dans laquelle il s'embourbe chaque jour davantage.il doit merité son salaire en étant intraitable envers les journaux de l'opposition, on le comprend. LE FAUX A BEAU COURRU
IL SE FERA RATRAPPER PAR LE VRAI


Répondre