Naufrage d'un navire à Abidjan: Un corps criblé de balles retrouvé parmi les victimes : Meurtres de soldats camouflés en accident?

Publié le par thruthway

nauvrage-navire-abidjan.PNG

 

 

 

Que s'est-il réellement passé dans la nuit entre le 5 et le 6 septembre dernier sur la Lagune Ebrié? Selon la version officiel du gouvernement Ouattara, le 5 septembre Trois navires militaires sont commis à la visite sur le plan d'eau lagunaire d'Abidjan avec à leur tête, le général de division Detto Letto. Leur mission consistait à procéder à la vérification du dispositif de sécurisation mis en place à l'effet de voir son fonctionnement. Cette nuit-là, il était un peu plus de minuit lorsque la vedette baptisée « Elie » chavire entrainant avec elle ses 15 occupants. Les premiers secours permettent de repêcher 9 personnes tandis que six militaires sont portés disparus. Parmi eux, le Capitaine de vaisseau Sékongo Doulaye, chef des opérations de la marine nationale.



Cette version il faut le dire ne convainquit pas grand monde, malgré toute l'énergie qu'employèrent le commandement militaire proche de Dramane Ouattara et son gouvernement pour faire admettre cette version, plusieurs questions restent sans réponse. La première étant celle de savoir comment est-il possible que le chef des opérations de la marine nationale ait pu se noyer à quelques mètres de la rive? 

Comme pour ajouter du mystère à cette affaire déjà assez incompréhensible, nous venons d'apprendre que le corps de l'un des disparus le Mdl Oyassi Jocelyn (gendarmerie), garde de corps du commandant en second de la gendarmerie nationale, aurait été retrouvé aux larges d'Adiaké les mains ligotées et une balle tirée dans le dos. Le Mdl Oyassi Jocelyn habitait à vridi cité. 



Naturellement, cette nouvelle information que nous sommes entrain de vérifier, nous amène à nous poser la question de savoir, si l'accident sur la Lagune Ebrié n'était pas en fait une tentative maladroite, de camoufler l'assassinat de certains soldats ayant appartenu aux FDS l'armée régulière ivoirienne fidèle au Président Gbagbo durant la bataille d'Abidjan. Tous les soldats disparus, avaient en effet servi au sein des FDS, et avaient été intégrés au sein de la rébellion devenue FRCI quelques jours avant la prise du pouvoir par les armes de Dramane Ouattara.






Voici la liste des soldats portés disparus





Capitaine de vaisseau Sékongo Doulaye (FRCI), chef des opérations de la marine nationale


Sergent Dosso Séria (Police), garde de corps du Directeur général adjoint de la police nationale chargé de la sécurité publique


Mdl Manzo Eric (gendarmerie), garde de corps du commandant en second de la gendarmerie nationale


Mdl Kra Hubert (gendarmerie), garde de corps de corps du commandant en second de la gendarmerie nationale


Mdl Oyassi Jocelyn (gendarmerie), garde de corps du commandant en second de la gendarmerie nationale


Quartier-maître Soro Siria (FRCI), garde de corps du chef des opérations de la marine nationale

 

ACC-Communication

Publié dans Actualités politiques

Commenter cet article